Discours à la Nation du 3 avril 2014: « Encore des promesses » selon Thierno Bocoum, Zahra Iyane Thiam rue dans les brancards



Rewmi  n’attend rien de la déclaration du président de la République ce jeudi pour les besoins du traditionnel discours à la Nation délivré à la veille du 4 avril, fête de l’Indépendance du Sénégal. C’est pour le moins clair selon les assurances du député, chargé de comme et responsable de la jeunesse de la formation orange d’Idrissa Seck qui indique : « Gavés de déclarations et de propagande, nous n’attendons pas grand-chose de cette déclaration». « Nous avons été vraiment gavés de déclaration, de propagande ces derniers mois, un rapide coup d’œil sur ses précédentes déclarations montrent clairement que ses promesses ne sont pas suivies de réalisations, nous attendons encore les 1000 tracteurs promis pour la campagne agricole de 2013 dans sa déclaration du 3 avril », dit le « rewmiste » qui listent ses attentes.


« Nous attendons encore le programme de 33.000 branchements sociaux en milieu urbain et l’installation de 75 forages en zone rurale qu’il avait également annoncée lors de son adresse à la Nation. Aujourd’hui, après tout cela, on nous parle de PCE (NDLR PSE-Plan Sénégal Emergent), encore des promesses. Nous aurions souhaité qu’il y ait plus de réalisme dans le discours que l’orientation économique soit beaucoup plus claire, qu’on mette l’accent sur les réalisations concrètes qui nous mènent vers l’émergence et non sur les petites réalisations que la manne financière provenant des collectes effrénées  de taxes sur les contribuables et la pression fiscale des entreprises justifient largement ».


Selon Thierno Bocoum, « nous sommes encore dans de la maintenance dans un processus de réflexion qui ne finit pas, qui a abouti aujourd’hui au PCE » alors qu’« hier, c’était le Yoonu Yokkuté. Concrètement, il n’y a pas encore de réalisations et nous n’attendons pas grand-chose vraiment. En possession d’un budget, il faut nécessairement qu’il y ait des réalisations à l’actif de Macky Sall et son gouvernement mais en ce qui concerne les grandes promesses contenues dans le Yoonu Yokkuté, dans ses différentes déclarations… », il n’y pas de quoi crier victoire.


Mais la réplique du camp présidentiel ne tarde pas. Montant au créneau, la conseillère du président Sall ne manque en effet pas d’apporter la réplique au responsable de Rewmi. « Tout semble confus dans sa tête car c’est lui-même qui parle de PCE », charge Zahra Iyane Thiam qui décline ses attentes en ces termes : « le discours du chef de l’Etat intervient dans un contexte doublement symbolique pour lui, d’abord en tant que président de la République, c’est sa première fête de l’Indépendance  où il a l’occasion de renouer avec le traditionnel défilé civile et militaire, au-delà de la prise d’arme qu’on a eu les deux (2) années passées. C’est également un moment solennel pour lui pour fournir les assurances nécessaires au peuple sénégalais à la suite des promesses d’investissement engendrées dans le cadre du PSE ou dans le cadre de la coopération bilatérale entre la Chine et l’Allemagne ».


En ce concerne la conseillère du président Sall, il s’agira pour  Macky Sall de « rassurer sur sa ferme détermination à engager résolument les actes de rupture nécessaire à l’atteinte des objectifs du PSE en terme de mieux être des populations, promotion économique notamment du secteur privé, stabilité sociale… ». 


Jeudi 3 Avril 2014 - 16:59




1.Posté par makhett ly le 03/04/2014 23:24
toujours des promesses, le chef de letat agit come politique.en tout ka, l senegalais, ne sont pas contents de la demarche de maky,un chef detat, ki sappui sur son pse,pr decoler notr nation,c absurde.

2.Posté par makhett ly le 03/04/2014 23:50
vrement on perd,avec le credit mutuel urbain,come kw la couverture medicale universelle, les senegalais, particulierement ceux ki vivent dans les localites les plus eloignes,sont mecontents,le monde rural rencontre denormes difficultes.on perd.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter