Discours à la nation 3 avril 2015 : Indépendance dans la surenchère

Le président de la République, Macky Sall s’est laissé aller. Aussi bien dans le fond que dans la forme, il a usé et abusé de son indépendance day. Quatre drapeaux pour meubler le plateau, près d’une dizaine de minutes d’opération de charme en direction des corps militaires, paramilitaires et autres segments de la société, focus sur les «performances» et initiatives de l’Etat. Aussi bien dans les atours que dans le discours, la suroffre a semblé prendre le pas.



Le cadre a perturbé le discours à la nation du président de la République. La surabondance des drapeaux a été tellement manifeste que certains téléspectateurs ont été certainement distraits par les atours du plateau. Il était de tradition lors des adresses à la nation du chef de l’Etat, de bien disposer le symbole du pays de façon à rendre fier tout citoyen sénégalais. Un seul et unique drapeau suffisait en plus du décor.
 
Mais cette fois, les services de la présidence de la République se sont à l’évidence dits que «l’abondance de biens ne nuit pas». Or, en communication, de même qu’un port vestimentaire, on a l’habitude de faire comprendre aux autorités que si vous mettez une chemise en rayure, il faut mettre dessus une cravate de couleur unique. Cela participe non seulement de l’harmonie des couleurs mais surtout c’est pour éviter que la forme prenne le dessus sur le fond. En termes clairs, que les gens suivent plus l’accoutrement, le plateau plutôt que le message qui est distillé dans le discours.
 
L’allégresse de la fête de l’indépendance se sentait déjà dans le discours du chef de l’Etat. Le texte a été meublé de dithyrambes. Macky Sall a, ainsi, déroulé une opération de charme pour les forces armées et de sécurité. Pendant près d’une dizaine de minutes, sous toutes les tournures, il a tenu à leur rendre hommage, revenir sur qui est fait avant de s’avancer dans des promesses. D’aucuns ont pensé qu’il a cherché à meubler le temps à travers ce sujet. Quasiment cinq pages ont été consacrées à des propos dithyrambiques à l’égard du corps militaire et paramilitaire mais aussi un appel à la discipline.
 
Même ce n’était pas un discours de bilan, le président de la République n’a pas manqué de souligner quelques faits d’armes de son pouvoir. En effet, il a tenu à relever les réalisations, initiatives et ambitions de son gouvernement. «Dans mon message à la Nation à l’occasion du nouvel an, je vous avais entretenu des projets et programmes, déjà achevés ou en cours, après l’adoption, en février 2014, du Plan Sénégal Emergent, le PSE», a-t-il indiqué avant de préciser: «en attestent les projets que j’ai inaugurés lors de ma tournée économique dans les régions sud en février ».

Entre autres projets le président de la République cite,  le projet d’autoroute Thiès-Touba et celui de la deuxième université publique de Dakar, dénommée Université Amadou Makhtar MBOW. Macky Sall a promis que «le rythme des réalisations du PSE sera maintenu, d’autant plus que le contexte macroéconomique y est favorable».
 


Samedi 4 Avril 2015 - 04:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter