Discours de fin d'Année 2013, Réactions !!!



 
MAMADOU DIOP « DECROIX », SG AJ/PADS :« Ce n’est juste qu’un discours de plus »

« Ce n’est juste qu’un discours de plus. Macky Sall continue de projeter dans le futur, non pas en termes de vision, mais en termes de promesses. Le protocole voudrait que le Président de la République s’adresse à la Nation à chaque veille de fête de l’indépendance, mais il n’y a rien de nouveau dans son message. Il n’y a eu aucun signe dans ce sens et on ne voit toujours pas le bout du tunnel. Le discours aurait pu être beaucoup plus intéressant si on pouvait y trouver un processus qui puisse donner de l’espoir aux Sénégalais. Il a beaucoup parlé de dialogue alors que dans sa démarche, on n’y voit aucun dialogue. Prenons l’exemple de l’éducation, c’est à cause du manque de dialogue que la situation tarde à se décanter. Les cultivateurs sont dans d’énormes difficultés avec leurs oignons qui sont en train de pourrir et l’Etat n’a pas effectué le dialogue qu’il faut pour résoudre le problème.

En ce qui concerne la guerre au Mali, Macky n’a rencontré aucun leader pour échanger sur la question. Alors de quel dialogue parle-t-il ? Son refus d’appliquer la décision de la Cedeao est une attitude très déplorable. A cause de tout cela, le Sénégal est en train de perdre son rang. Car nous ne jouons plus ce rôle clé qu’on a toujours joué au niveau du continent africain. Par exemple au Mali, le Sénégal y est dans l’anonymat. Le rôle que le Sénégal devait jouer, c’est le Tchad qui le joue actuellement dans le conflit. Parce qu’on a laissé les autres nous devancer sur le terrain.»
 
ABDOULAYE VILANE, PORTE-PAROLE ADJOINT DU PS : « Nous commençons à sentir l’engagement du président Sall »

« Depuis qu’il est pleinement élu, je considère le discours de cette année comme le tout premier message du Président Macky Sall à la Nation. Car l’année dernière, il venait juste d’arriver. A travers le message, nous commençons à sentir son engagement. Sur le plan comme sur la forme du discours, le style de Macky Sall s’oppose diamétralement à celui de Wade. En un temps très réduit, il a évoqué tous les points essentiels et cela est un point positif. Par rapport à son discours, nous pouvons dire que nous avons maintenant un président et non un chef de camp. Toutefois, je demanderai aux hommes politiques d’arrêter de faire dans la campagne permanente. Nous ne pouvons pas demander aux populations de changer le pays, si nous-mêmes nous ne changeons pas de comportement ».

YAYE FATOU DIAGNE, PRESIDENTE DES FEMMES DU FAP :  « Le discours manque de dynamisme »

« Politiquement parlant, le discours du président Macky Sall a été acceptable. Mais on s’attendait à un message beaucoup plus dynamique avec plus d’engagement. Le discours manque de dynamisme dans la mesure où le président a fait fi des vraies préoccupations des populations. On s’attendait à avoir plus de détail sur son bilan, après une année à la tête du gouvernement. Par rapport à la cherté de la vie, aux blessés de guerre qui reçoivent de modiques sommes en guise d’indemnités, au problème de l’éducation, entre autres, tous ces points n’ont pas été évoqués. Les populations ont le droit de savoir où est-ce qu’il en est dans le processus de satisfaction de la demande sociale ».

ABDOU KARIM FALL, PORTE-PAROLE DE LA LD : « Il est temps maintenant de passer à l’acte »

« La rupture que prône le président Macky Sall s’est fait sentir au niveau du timing lors de son discours. En moins de vingt minutes, il a su décliner toutes les grandes lignes de la politique de son gouvernement. Le discours a bien campé le sujet et c’est ce qu’on attendait de lui. Son élection à la tête de la Nation a suscité beaucoup d’espoir du côté des populations qui n’en pouvaient plus avec la vie chère. Toutefois, je trouve qu’il est temps maintenant de passer à l’acte, c’est-à-dire passer à la réalisation de tous ces projets au grand bonheur des Sénégalais. Il y a eu une forte demande sociale et jusque-là, les problèmes demeurent ».

El Hadji Malick SARR

Mardi 31 Décembre 2013 - 22:57



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter