Discours de fin d'année d'Année 2013 : le gouvernement ne recule pas sur la réforme du système universitaire



Discours de fin d'année d'Année 2013 : le gouvernement ne recule pas sur la réforme du système universitaire
Dans le discours à la nation, le président de la République Macky Sall a réaffirmé la décision de « mettre en œuvre les 78 recommandations consensuelles issues de la concertation nationale sur l’avenir de l’enseignement supérieur ».
 
« J’en appelle solennellement à tous, parents, enseignants, étudiants et autres partenaires sociaux : œuvrons ensemble pour un climat social apaisé, à même d’instaurer les conditions d’une année académique réussie. Je convoquerai d’ailleurs au cours de l’année une Conférence sociale pour un Pacte de stabilité et d’émergence », selon le président de la République.
 
Il semble que le gouvernement ne compte par revenir sur son ambition de faire passer la reforme très contestée du système universitaire. « La réforme en cours de notre système universitaire est un devoir  impératif. L’ajourner, c’est hypothéquer la crédibilité qui a toujours fondé la réputation d’excellence de l’université sénégalaise ; justifiant par là notre tradition d’accueil d’étudiants étrangers » avertit Macky Sall.
 
Cette obstination du gouvernement semble justifie selon le président par le fait que « nous ne pouvons pas garder le statu quo lorsqu’en  moyenne 40 000 bacheliers par an aspirent à l’enseignement supérieur ». 
Pour répondre à ces nouveaux besoins, il annonce « dix projets d’infrastructures sont en cours afin de  renforcer la capacité d’accueil de nos universités, y compris par le numérique. Et des ressources additionnelles à hauteur de 500 millions de fcfa sont affectées au programme « Un étudiant, un ordinateur ».
 
Le président a aussi reformulé un certain nombre de points sur le volet pédagogique. Ainsi, annonce–t-il,  4017 enseignants viennent d’être recrutés dans l’élémentaire et le moyen secondaire.
« Au-delà de l’enseignement classique, je tiens à la valorisation de tous les talents, pour un Sénégal meilleur, qui offre à tous ses enfants des possibilités de formations qualifiantes, ouvrant l’accès au marché de l’emploi. C’est à cela que répondent nos trois innovations majeures dans ce domaine:  
Ø Le projet de modernisation des daaras pour 10 milliards de FCFA ;
ØL’organisation, pour la première fois cette année, de l’examen du baccalauréat arabe, d’autant plus que l’enseignement de l’arabe fait partie intégrante de notre patrimoine historique et culturel ;
Ø et le programme pilote de sept lycées professionnels, à l’instar du lycée de Sandiara en cours de construction », promet le président. 
 
Retenons qu’un bon nombre de points sur l’enseignement est prévu entre 2014 et 2015. Dans ce même sillage, le président promet que « 67 nouveaux collèges de proximité et 3 lycées départementaux verront le jour, en plus de la réhabilitation du lycée Ameth Fall de Saint Louis et de la Maison d’Education Mariama Ba de Gorée, ainsi que la résorption des abris provisoires dans les régions de Sédhiou et Ziguinchor. Kaffrine, Louga, Matam et Tambacounda, bénéficieront en 2014 d’un plan spécial de 200 écoles, toutes équipées ».
 
« Si j’insiste autant sur l’éducation et la formation, c’est que, plus que par le passé, la maîtrise du savoir et du savoir-faire déterminera le destin des peuples au 21e siècle », a justifié le président Macky Sall.


Mardi 31 Décembre 2013 - 22:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter