Discussions sur le code électoral : Les divergences demeurent selon BOOLO TAXAWU ASKAN WI



Discussions sur le code électoral : Les divergences demeurent selon BOOLO TAXAWU ASKAN WI
Pour les partis membres de cette coalition « contrairement à ce qui a été affirmé au conseil des ministres du 20 mars 2014, lors de la revue du code électoral, les désaccords entre l’APR et les autres partis, en plus de treize (13) recommandations, ont porté, essentiellement sur : la clé de répartition pour les élections départementales et municipales (les  articles L263 et L2 nouveau), le mode de scrutin pour les élections de ville (l’article L.289) ; La déchéance de son mandat d’élu municipal à la suite de la démission d’un conseiller de son parti (article L262). »      
 
Ainsi la coalition soutient qu’ « en limitant le désaccord sur la clé de répartition des élus sur les listes majoritaire et proportionnelle pour le scrutin départemental seul et sur le mode d’élection des membres des conseils de ville, le gouvernement a volontairement voulu faire croire à l’opinion publique que le Président de la République avait vidé le contentieux sur le code électoral en coupant la poire en deux, ce qui est, tout le monde peut le constater, inexact. La vérité est que le gouvernement n’a fait qu’entériner la position de l’APR (…). »
 
 Pour cette frange de l’opposition, « les divergences demeurent sur la clé de répartition pour les conseils municipaux, les conseils départementaux, sur le mode de scrutin des conseils de villes. » Elle accuse l’Apr de vouloir affaiblir les positions actuelles des partis qui ont aidé à élire le Président Macky SALL et même ses propres alliés dans le gouvernement. »

Matar Séne

Dimanche 6 Avril 2014 - 23:19



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter