Dissension au Fuse : les enseignants de Kaffrine se braquent contre ses responsables

Suite à la décision, hier, du Front unitaire des syndicats de l’Enseignement (Fuse) de reprendre le chemin des classe, sa branche de Kaffrine se rétracte et menace de rejoindre le Grand cadre. Selon l’un des responsables de cette fronde, la reprise des cours est concomitante au respect, par le Gouvernement, des accords signés.



Dissension au Fuse : les enseignants de Kaffrine se braquent contre ses responsables
«Le Front unitaire des syndicats d’enseignants de Kaffrine refuse de suspendre le mot d’ordre de grève». C’est ce qu’a affirmé un des responsables de la branche du Fuse de cette région. Cette décision fait suite à celle des responsables au niveau national qui ont décidé de lever le mot d’ordre de grève ; prenant à contre-pied le Grand cadre.

Selon lui, il n’est pas question de reprendre le chemin des classes tant que les accords signés avec l’Etat ne sont pas respectés par ce dernier : «Nous allons continuer le mouvement jusqu’à satisfaction totale, jusqu’à l’application par le gouvernement de tous les accords signés, sinon, nous n’allons pas retourner dans les salles de classe», soutient-il. Avant d’avertir : «Et nous ne rejetons pas d’aller rejoindre l’autre Grand cadre de Dianté».

La posture de ce responsable de la capitale du Ndoucoumane n’inquiète pas pour autant Abdou Faty. Ce dernier a déclaré que : «Après la rencontre avec le Gouvernement, on a fait une évaluation et de manière objective. A l’unanimité, les camarades ont effectivement décidé de suspendre leur mot d’ordre. Et chaque organisation syndicale a informé son responsable, et on a envoyé à tous nos camarades, surtout ceux qui gèrent les coordinations au niveau local le document de synthèse».

 Abdou Faty de conclure : «Maintenant que dans la région de Kaffrine, qu’un enseignant puisse dire que lui, il n’est pas content, c’est normal, nous lui donnons le temps pour que les choses se règlent».

Ousmane Demba Kane

Jeudi 12 Mai 2016 - 09:07



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter