Divorce « annoncé » entre Idy et Macky : Du clash au jeu de dupes !

Six mois après l’entrée en fonction de Macky Sall comme quatrième président de la République du Sénégal, les premières oppositions frontales se font jour au sein de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar qui a élu à la magistrature suprême le chef de l’Alliance pour la République. Au centre de ces démêlés, on retrouve Rewmi d’Idrissa Seck et l’Apr de Macky qui se crêpent le chignon, par l’entremise de seconds couteaux certainement instrumentalisés. Prémisses d’un irrémédiable clash ou simplement jeu de dupes ?



Divorce « annoncé » entre Idy et Macky : Du clash au jeu de dupes !
Entre Rewmi et l’Apr, le feu couve depuis une semaine, est-on tenté de dire. Et pour cause, de Thiès à Dakar en passant par d’autres localités du Sénégal, les coups volent bas entre militants des deux partis alliés au sein de la coalition Bennoo Bokk Yaakaar. Des seconds couteaux du maire de Thiès Idrissa Seck comme du président Macky Sall sont en train de balancer des vertes et des pas mûres dans une sorte de guerre larvée qui cache pas mal de zones d’ombre.

Dans la capitale du Rail, fief du maire de Thiès depuis 2000 et l’avènement du régime libéral de Wade à la tête du Sénégal, des attaques ouvertes ont été lancées contre l’Apr de Macky Sall. A la source des griefs des partisans d’Idy, on relève des opérations supposées de débauchage, menées dans les rangs rewmistes par le nouveau parti au pouvoir, en l’occurrence l’Apr.

 Lamine Diallo, adjoint au maire de la commune d’arrondissement de Thiès-Nord, portant la voix des Rewmistes, n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. Très virulent contre ces débauchages supposés, le responsable rewmiste a jugé « inélégante » l’attitude des partisans de Macky Sall. Dans les filets de l’Apr, on cite le chef de cabinet du maire de Thiès-Nord, Mory Tine et ses militants qui auraient transhumé vers les prairies mackyistes avec cliques et claques.  Allant même plus loin, des membres du Rewmi ont vilipendé la « marginalisation » dont Idrissa Seck serait victime au sein de Bennoo Bokk Yaakaar. De tous les grands leaders de cette coalition ayant élu Macky au pouvoir, selon les Rewmistes, Idy serait pratiquement le seul à n’avoir pas élu à un poste stratégique par Macky. A l’instar de Moustapha Niasse de l’Afp élu au perchoir, Dansokho et Bathily nommés ministres d’Etat, voire Tanor pressenti à la présidence du Sénat avant que celui-ci ne soit purement et simplement sacrifié à l’autel des inondations.

L’Apr n’a pas tardé à réagir à ses « attaques ouvertes de certains membres de Rewmi. Les jeunes de l’Apr  réunis au sein de la Cojer (Convergence des Jeunesses Républicaines) ont vivement fustigé l’attitude des Rewmistes en réfutant toute mise à l’écart d’Idy dans la gestion du pouvoir. Pour ces membres de l’Apr d’ailleurs, il est important qu’ Idrissa Seck et cie sachent que « Bennoo Bokk Yaakaar n’a jamais été et ne sera jamais un lieu de partage de sinécures mais un cadre de réflexion et d’échange autour d’idées novatrices pour sortir le Sénégal de l’ornière ». Ces bisbilles entres membres des deux partis alliés ont commencé d’ailleurs à essaimer dans les autres localités du Sénégal. Dans la banlieue pikinoise, rapporte la presse, les confrontations se font âpres entre militants de Rewmi et ceux de l’Apr.

 PRUDENCE DES  ETATS-MAJORS

Du côté des états-majors politiques pourtant, la tendance semble à l’apaisement. Loin de nier l’existence de divergences latentes entre Rewmi et l’Apr, des membres  des deux partis font remarquer que ces éléments de désaccord ne sont pas assez affirmés pour déclencher un clash entre Idy et Macky. Alors, de là à penser que des seconds couteaux sont en train d’être activés dans cette « guéguerre » pour mettre la pression sur l’allié du moment, il n’y a qu’un pas que des analystes politiques franchissent aisément. En somme, l’on assisterait à une sorte de jeu de dupes coutumier au landerneau politique.

En tout cas, force est de reconnaitre que du côté des deux principaux responsables de partis, en l’occurrence Macky et Idy, tout  semble aller comme dans le meilleur des mondes. Idrissa Seck qui compte deux ministres dans le gouvernement, avec Pape Diouf au ministère de la Pêche et Oumar Guèye à l’Assainissement, a choisi de laisser libre champ à Macky dans sa gestion du pays. Depuis l’entrée en service du gouvernement d’Abdoul Mbaye, le maire de Thiès se fait ainsi discret dans la scène politique. Histoire certainement de ne pas encombrer Macky, comme il l’avait promis. Il n’empêche qu’en aparté, Macky Sall et Idrissa Seck se seraient rencontrés au palais de la République la semaine dernière, selon une certaine presse. La rencontre qui aurait duré deux heures aurait permis aux deux alliés de… rééquilibrer les positions. Toute chose que l’avenir confirmera ou infirmera, à moins de vouloir faire de la météo politique.
 
 
Source : Sudonline


Mardi 2 Octobre 2012 - 10:46



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter