Donald Trump élu 45ème président des Etats-Unis

Le milliardaire a déjoué tous les sondages en battant la favorite Hillary Clinton cette nuit.



Pour la deuxième fois cette année, le monde se réveille avec la gueule de bois. Au terme d'une nuit interminable, c'est le républicain Donald Trump qui a été élu président des Etats-Unis, un scénario que peu de sondeurs avaient anticipé et qui fait écho à la décision des Britanniques de quitter l'Union européenne en juin dernier. La victoire de Donald Trump a été annoncée vers 8h30 du matin, heure française. Hillary Clinton, quant à elle, refuse de s'exprimer à ce stade. « Allez dormir. Nous en saurons plus demain  ! », a lancé son directeur de campagne John Podesta aux milliers de militants qui devaient la retrouver mardi soir au Javits Center, à New York. La nuit de mardi à mercredi devait donc s'achever sans qu'Hillary Clinton concède la défaite -un cas inédite dans l'histoire américaine. Si beaucoup craignaient que Donald Trump refuse le résultat du scrutin, nul n'imaginait qu'Hillary Clinton se retrouve dans cette situation aujourd'hui  !
 
Lutte au coude à coude
 
Le suspense a duré une bonne partie de la nuit, avec une lutte au coude-à-coude entre les deux candidats dans les principaux Etats-clé. Déjouant les prédictions, le milliardaire a non seulement gagné la quasi-totalité des grands Etats pivots - la Floride, l'Ohio, la Caroline du Nord- mais également dominé dans des Etats traditionnellement démocrates, comme le Michigan, la Pennsylvanie ou le Wisconsin. Hillary Clinton était tellement sûre de remporter ce dernier Etat qu'elle n'y avait plus mis les pieds depuis le mois de juillet. La carte électorale a ainsi viré massivement au rouge -la couleur des républicains- avec seulement quelques touches de bleu sur les deux côtes (Californie, Oregon, Washington, New York, Connecticut) et de rares enclaves démocrates au centre du pays (Colorado, Nouveau Mexique, etc).
 
 
Le milliardaire semblait également bien parti pour gagner le vote populaire, avec 48,1 % des voix récoltées à l'échelle nationale, contre 47,2 % pour Hillary Clinton. Euphoriques en début de soirée, les militants démocrates qui pensaient fêter la victoire de leur candidate au Javits Center, à New York, ont sombré dans le cauchemar.
 
Une campagne virulente et outrancière           
 
La campagne virulente et outrancière menée par Trump, ponctuée par un nombre incalculable de dérapages, et qui n'a cessé d'être dénoncée par les media et l'establishment américain ces derniers mois, a trouvé un écho au delà des seuls électeurs blancs de la classe moyenne, des hommes en particulier, qui constituent le coeur de son électorat. Hillary Clinton, qui avait compté sur une participation accrue des minorités, des latinos et des afro-américains, ainsi que des femmes, n'a vraisemblablement pas mobilisé autant qu'espéré.
 
Les sondages sortis des urnes ont montré que 29 % des latinos avaient voté Donald Trump -un score incroyablement élevé compte tenu des insultes qu'il a proférées à l'égard des Mexicains notamment. La défaite est cuisante à plus d'un titre pour la candidate , qui avait non seulement levé plus d'argent pour sa campagne, mais mis en place une véritable machine de guerre sur le terrain pour inciter les électeurs à se rendre aux urnes.
 
Avant même le résultat définitif du vote, Marine Le Pen félicitait dans un tweet le « nouveau résident des Etats-Unis Donald Trump et (le) peuple américain, libre ! ».
 
 

Khadim FALL

Mercredi 9 Novembre 2016 - 07:28




1.Posté par Leuk le 09/11/2016 10:51
Félicitations à Monsieur Donald TRUMP
Félicitations au Parti Républicain
Félicitations au Peuple Américain dans son ensemble
Nous nous saluons la Nouvelle Alternance qui n’était pas du tout évidente depuis le début, pour les Républicains.
De cette campagne qui vient de connaitre son épilogue, on a souligné la Violence Electorale qui a fait douter plus d’un, notamment sur la qualité des deux principaux protagonistes.
Fort heureusement, le nouvel élu, M. TRUMP, a bien su rassurer tout le monde, dans son premier discours, avec un esprit rassembleur transcendant les clivages électoraux et partisans.
A l’entendre à la radio RFI, je n’en croyais pas mes oreilles, j’ai dû passer à la télé pour constater que M. TRUMP ne tenait pas un papier contenant un discours qu’on lui aurait écrit.
Tiens ! Tiens ! Monsieur a le profil de l’emploi : il n’est pas … Il est intelligent ! Hein !
Nous espérons qu’il continuera, en tant que Président de la 1e Puissance Mondiale, dans ce nouvel élan de Paix et de Rassemblement, à l’échelle nationale et comme l’échelle internationale.
God bless America

2.Posté par Leuk le 09/11/2016 10:57
KOUTHIA SHOW aurait contribué à ça!

El hadji Abou Bilal, mo dokh ci sen "mind" yi

Félicitations à KOUTHIA, ca kaw ca kanam

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter