Dortmund flanche face au Zenit mais se qualifie

Le Borussia Dortmund s'est qualifié mercredi soir pour les quarts de finale de la Ligue des Champions malgré sa défaite 2-1 à domicile face au Zenit Saint-Pétersbourg.



C’est avec un effectif remanié que le Borussia Dortmund accueillait mercredi soir le Zenit St-Pétersbourg pour ce 8e de finale retour de la Ligue des Champions. Homme fort du match aller, lors duquel les Allemands s’étaient imposés 4 buts à 2, Reus est absent, remplacé par Aubameyang sur l’aile droite, tandis qu’Hummels fait son retour en défense centrale. Quelques changements également du côté de la formation russe qui se présentait dans la Signal Iduna Park sans Lodygin, remplacé par Malafeev, tandis qu’Arshavin, touché au match aller, se voyait substitué par Fayzulin. Tout un programme.
 

D’emblée, le BvB mettait la pression sur son adversaire du soir. Un bon centre de Schmelzer trouvait la tête d’Aubameyang mais le Gabonais manquait le cadre alors que le portier du Zenit était passé au travers (5e). Les visiteurs réagissaient dans la foulée grâce à Witsel qui frappait fort dans l’axe mais trouvait les gants de Weindenfeller (7e). Avant qu’Hulk n’ouvre la marque après un magnifique parcours en solitaire dans la défense allemande conclu par une frappe lointaine en lucarne (0-1, 16e). De quoi relancer de fort belle manière l’intérêt de la partie. Grosskreutz prenait sa chance de l’extérieur de la surface peu de temps après mais sa tentative était déviée en corner par Malafeev (22e).
 

La rencontre gagnait peu à peu en intensité, et le Borussia Dortmund finissait par égaliser. Sur un énième bon mouvement de Schmelzer sur son aile gauche, le centre du latéral trouvait la tête de Kehl qui ramenait les siens à hauteur (1-1, 38e). Quelques minutes plus tard, Malafeev était contraint de sortir à droite de sa surface en taclant et heurtait violemment Lewandowski sans que l’arbitre ne bronche (41e). La seconde période était nettement moins animée, la rencontre rentrait dans un faux rythme. Un drôle de climat qui permettait à Rondon de donner l’avantage à la formation russe (1-2, 73e), mais insuffisant en revanche pour marquer les deux buts supplémentaires et ainsi décrocher la qualification. Sans génie ni panache, Dortmund rejoint les quarts.

Source : Foot Mercato.net
 


Dépêche

Jeudi 20 Mars 2014 - 02:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter