PRESSAFRIK.COM ,  L'info dans toute sa diversité



Dos au mur : Khalifa Sall essuie ses larmes et prend les armes

Khalifa Sall se radicalise. En effet, hier, après sa sortie de l’audience avec le juge d’instruction, le maire de Dakar a commandé à ses troupes d’en découdre avec le régime du Président Macky Sall à qui il reproche d’être derrière ses démêlées judiciaires.



Dos au mur : Khalifa Sall essuie ses larmes et prend les armes
«C’est moi qui retenais les gens, désormais, je libère tout le monde ». C’est par ces mots que le maire de Dakar, empêtré dans l’affaire de la caisse d’avance a appelé ses partisans à se lancer dans la bataille politique pour corriger ce qu’il qualifie de tort qu’il accuse le chef de l’Etat Macky Sall d’avoir intenté contre sa personne.

En effet, qualifiant l’affaire de la caisse d’avance de la maire comme un Cheval de Troie dans lequel le régime actuel s'est engouffré pour l’empêcher de présenter une liste aux Législatives de 2017 et à la Présidentielle de 2019, l’édile de la capitale sénégalaise instruit ses partisans à démarrer la lutte politique, parce «le combat commence aujourd’hui ».

En attendant, le maire de Dakar doit déférer aujourd’hui à 16 heures, à une seconde audition, après celle qui a été reportée suite à la demande de ses avocats.

Ousmane Demba Kane

Mardi 7 Mars 2017 - 09:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter