Dossier Fekir : l’Algérie en veut à l’OL !

Le volte-face de Nabil Fekir concernant son avenir international n'est bien évidemment pas passé inaperçu en Algérie. Mais aujourd'hui, c'est surtout l'OL qui est pointé du doigt.



Vendredi dernier, un formidable imbroglio s’est produit autour de la jeune pépite de l’Olympique Lyonnais Nabil Fekir. Grand espoir montant des Gones, le joueur originaire de Vaulx-en-Velin est au cœur d’un duel acharné entre la France et l’Algérie concernant son avenir international. Vendredi donc, ce dernier avait donné sa préférence aux Fennecs et avait même appelé Christian Gourcuff pour lui signifier son choix. Une nouvelle accueillie avec joie par le staff de la sélection maghrébine qui l’a alors convoqué pour le stage à Doha prévu fin mars.
  Deux jours plus tard, revirement de situation. Cette fois-ci, L’Équipe révèle que le joueur a changé d’avis et qu’il a finalement opté pour l’équipe de France. Un choix qui a logiquement provoqué un énième battage médiatique. Seul souci, le principal intéressé n’a toujours rien confirmé. Pourtant, de l’autre côté de la Méditerranée, le choix de Fekir ne semble plus faire de doute. Si l’ensemble de la presse locale ne tire pas à boulets rouges sur le possible volte-face du joueur, certains médias comme Le Buteur publient les propos qu’aurait tenus le joueur au moment de rappeler Gourcuff afin de lui faire part de son changement d’avis. « Je suis désolé coach. Je me suis précipité. Je ne peux pas venir au stage de Doha. J’espère que vous me comprendrez. »
 

Les médias algériens en veulent à l’OL et à Aulas !

  Faut-il réellement accorder du crédit à cette retranscription ? Selon RMC, le bras droit de JMA, Bernard Lacombe, a bel et bien confirmé que Fekir avait changé d’avis. Depuis, la presse algérienne affirme que le sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps, a préconvoqué le Lyonnais pour les matches amicaux du mois de mars. Une décision qui aurait été prise par le Bayonnais peu de temps après avoir appris le premier choix de Fekir. Attendue le 16 mars prochain, soit trois jours avant l’annonce de la liste de DD, la décision finale de Fekir scellera enfin ce dossier. Mais qu’en pensent les médias algériens ?
 
Spectateurs impuissants de ce dossier, ils n’ont pas fait de reproches au joueur âgé de 21 ans. La raison ? Parce que pour eux, le principal fautif est l’Olympique Lyonnais, et surtout le président Aulas. Pointé du doigt, JMA est accusé d’avoir fait un lavage de cerveau à son joueur. Pourquoi ? Ce dernier aurait passé la soirée de vendredi à le convaincre de changer son fusil d’épaule. Le Buteur affirme même que le patron des Gones a tout fait pour que Deschamps convoque son protégé dans les jours à venir. Info ou intox ? Aujourd’hui, il faut surtout attendre l’annonce officielle du joueur pour être enfin fixé. Mais cette histoire a laissé une trace chez les Fennecs puisque L’Équipe indique que la fédération algérienne a décidé de mettre en place samedi dernier une commission pouvant bannir tout joueur qui « porterait atteinte à l’image de la sélection ».

Foot Mercato

Lundi 9 Mars 2015 - 12:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter