Dossier Karim Wade : la CI fait de nouveau choux blanc

La pêche de la plus haute importance confiée aux gendarmes de la Section de Recherches (SR) de Colobane par le président de la Commission d’Instruction (CI) de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI) s’est encore révélée infructueuse. Et pour cause, la saisie ordonnée par le Juge Cheikh Tidiane Bèye de la CI sur le patrimoine immobilier présumé de Karim Wade, révèle que les terrains de 3000 m2 situé sur la bande verte et estimé à 1 milliard, celui de 5000 m2 sis dans le hangar pèlerin de l’aéroport Léopold Sédar Senghor (LSS) qui coûterait 800 millions et le troisième d’une superficie de 33.520 m2 sur la corniche Ouest évalué à 9 milliards de F CFA n’appartiennent tout simplement pas au célèbre détenu de la Maison d’Arrêt et de Correction (MAC) de Rebeuss depuis le 17 avril dernier.



Dossier Karim Wade : la CI fait de nouveau choux blanc
Rebondissement dans l’affaire Karim Wade. La traque déraille. La SR armée par le juge Cheikh Tidiane Bèye de la CI fait de nouveau choux blanc. Entendu par la branche de la CREI du procureur spécial, Alioune Ndoa, le Directeur de l’enregistrement des domaines et du timbre, Sidy Mohamed Diakhaté donne des informations qui vont immanquablement changer le cours de la procédure enclenchée contre le fils du président sortant Wade en plus de ses présumés complices, Pape Mamadou Pouye, Ibrahim Aboukhalil dit Bibo Bourgi, Pierre Agboba, Mbaye Ndiaye, Alioune Samba Diassé. Du moins pour une bonne partie du patrimoine immobilier.

Le Directeur de l’enregistrement des impôts et du timbre qui y va point par point, explique que « pour le lot de 3000 m2, la Commission de Contrôle des Opérations Domaniales (CCOD), a déjà procédé à la résiliation du bail précédemment attribué à Patrick Ady Joseph Williams » qui dans l’enquête préliminaire avait clairement indiqué que ledit terrain appartenait à Karim et que lui ne servait que d’homme de paille, renseigne le journal « l’as » qui selon des sources précisent que la résiliation du bail propriété de la société SCI Istar immobilier a été approuvée le 19 mars 2012.

Toujours lors de son audition, Sidy Mohamed Diakhaté fait également savoir que le 5.000 m2 est impacté par des servitudes aéronautiques et le dernier terrain de 33.520 m2 sur la corniche Ouest fait tout aussi l’objet d’une expropriation pour cause d’utilité publique en cours. Ce, suite à l’avis favorable de la CCOD en sa séance du 6 février 2013.


Vendredi 22 Novembre 2013 - 09:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter