Dossier Karim: Wade ne s'avoue pas vaincu et sensibilise Nicolas Sarkozy...



Dossier Karim: Wade ne s'avoue pas vaincu et sensibilise Nicolas Sarkozy...
Selon La Lettre Du Continent, en marge de la COP21, il a été question de l'affaire Karim condamné par la Cour de Répression de l'Enrichissement Illicite (CREI) à six (6) ans de prison en mars dernier. Il faut dire que son père, Me Wade ne baisse pas les bras. Retiré dans sa résidence de Versailles, il n'en continue pas moins de plaider la cause de son fils. C'est ainsi que selon la Lettre du Continent, le président sortant a joint Denis Sassou Nguesso et Alassane Ouattara longuement au téléphone. Nos confrères révèlent que le président sortant a demandé à ses anciens homologues d’intervenir auprès de son successeur, Macky Sall, afin d'obtenir la libération de son fils, dans l'hypothèse où le groupe de travail des Nations unies, réuni en session depuis début décembre et pour plusieurs semaines, venait à confirmer le caractère "inéquitable" du procès de Karim Wade, ainsi que le côté "arbitraire" de sa détention.  


Suite à cet entretien avec les deux chefs d'Etat africains, Me Abdoulaye Wade a aussi sollicité l'aide de Nicolas Sarkozy en début décembre.  Et comme avec Alassane Ouattara et Denis Sassou Nguesso, Me Wade a sensibilisé le patron des Républicains (LR) sur la détention jugée "arbitraire" de son fils Karim. Abdoulaye Wade a par ailleurs abordé le même sujet avec l’ex-ministre de l’intérieur de Nicolas Sarkozy, Claude Guéant, venu lui rendre visite le 1er décembre à son domicile de Versailles, en région parisienne. 
 


Mercredi 9 Décembre 2015 - 21:39




1.Posté par Leuz le 10/12/2015 08:17
il est qui Nicolas Sarkozy?

2.Posté par Leuk le 10/12/2015 15:31
il n'y est point question de demande de grâce.
Les Nations Unies ont ordonné la Libération de Karim.
S.E Macky, avec Mimi la Stratège en chef, et Me Sidiki Kaba le Juriste en Chef, et autres ouailles de la Nomenklatura arc-en-ciel, ont dit niet, méprisant les instances onusiennes et droit-de-l'hommistes en particulier tant que c'est en défaveur de leur cause (Bâillonner Wade et ses Wadaillons, "réduire l'opposition à sa plus simple expression" dixit His Excellency Sir Macky Sall).

Il nous plait d’ouïr l'histoire de Senghor avec le jeune opposant que fut Iba Der Thiam et qui aspirait à bourse pour l’agrégation.

Senghor était un Grand Seigneur

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter