Dramatique naufrage d’un bateau de migrants à Lampedusa

Un navire transportant 500 migrants, dont une grande partie originaire de Somalie, a fait naufrage au large de Lampedusa, en Italie. Au moins 82 cadavres ont été repêchés par les secours, selon un bilen délivré par le ministre italien des Transports, mais le bilan devrait s’alourdir. 163 personnes ont pour l'instant été secourues par les services de secours.



Dramatique naufrage d’un bateau de migrants à Lampedusa

Un navire transportant 500 migrants, dont beaucoup en provenance de Somalie, a fait naufrage ce jeudi 3 octobre au large de Lampedusa. Les services de secours ont repêché 82 corps, jusqu’à maintenant, selon un bilan délivré en fin de matinée par la maire de l'île de Lampedusa, Giusi Nicolini. Des femmes et « plusieurs enfants en bas âge » figureraient parmi les victimes. Le bilan risque de s’alourdir.


Les autorités italiennes font état de 163 personnes qui ont pu être sauvées et ont été débarquées au port de Lampedusa. D’autres survivants seraient actuellement toujours à l’eau, selon un porte-parole des autorités italiennes, cité par l’agence Reuters.

Un passeur d’origine tunisienne a été arrêté, a indiqué la maire de l'île de Lampedusa.


Selon les informations de notre correspondante en Italie, Anne Le Nir, l’embarcation, longue d’environ de 15 mètres, est partie des côtes libyennes avec environ 500 passagers à bord. Elle s'est trouvé en difficulté au large de la toute petite île des Lapins, plus proche des côtes nord-africaines que de la Sicile. Mais les migrants à bord du bateau n’ont pas réussi à joindre, avec leurs téléphones mobiles, les garde-côtes italiens. Pour lancer un SOS, ils auraient allumé un feu qui aurait provoqué un incendie et le bateau se serait ensuite retourné.


« C'est une horreur, ils n'arrêtent pas d'apporter des corps »


La maire de l'île de Lampedusa, Giusi Nicolini, a expliqué à la chaîne d'information en continuSky TG24  que les migrants avaient d’abord allumé des feux de détresse avant que le bateau ne coule. «Ils sont dans l'eau depuis l'aube, ce matin», a-t-elle expliqué, choquée. « Il faut que les caméras de télévision viennent ici, montrent les cadavres, sinon, c'est comme si ces tragédies n'existaient pas», a-t-elle également déclaré.

 

«C'est une horreur, une horreur. Ils n'arrêtent pas d'apporter des corps», a-t-elle déclaré à l'agence italienne Ansa, plus tard dans la matinée. A Lampedusa, tous les rescapés sont sous le choc, comme le montrent les premières images diffusées par les télévisions italiennes. On voit aussi que les personnes qui s’occupent des secours sont en larmes sur le port de Lampedusa, transformé en chapelle ardente à ciel ouvert.


L’alerte avait été donnée par deux bateaux de pêche qui se trouvaient à proximité. Deux vedettes, l’une des garde-côtes et l’autre des services des douanes italiennes, ainsi que des hélicoptères et d’autres moyens aériens ont été déployés.

 

Ce naufrage survient alors qu’un autre navire a débarqué dans la nuit de mercredi à jeudi 463 migrants, arrivants apparemment de Syrie.


Plus tôt cette semaine, lundi, ce sont 13 migrants, essentiellement Erythréens qui avaient trouvé la mort en se noyant alors qu’ils tentaient de rejoindre la côte à la nage, près de Raguse, au sud-est de l’île principale de Sicile. On ne sait si ces migrants s’étaient jetés à la mer ou s’ils avaient été jetés par-dessus bord par les passeurs d’une embarcation qui transportait 200 personnes.


Rfi.fr

Jeudi 3 Octobre 2013 - 13:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter