Drame à Claudel - Curieuse confession de la maman de feue Aminata Touré : "Je savais qu'elle n'allait pas vivre longtemps"



Drame à Claudel - Curieuse confession de la maman de feue Aminata Touré : "Je savais qu'elle n'allait pas vivre longtemps"
Une perle s'est brisée à l’Ecole normale d'éducation physique et sportive (Enseps) mercredi, à la suite d’une chute mortelle du quatrième étage de la cité Claudel. Dans les colonnes de L'Observateur, sa maman, qui décrit la défunte Aminata Touré comme une "personne pieuse, sociable, avec un savoir vivre débordant", confie que sa disparition prématurée ne la surprend guère.
"Je savais qu’elle n’allait pas vivre longtemps. Son programme se limitait à la maison, la  Dahira et l’école. Depuis ces 23 ans, aucun homme n’a franchi le portail de la maison pour elle. Elle n’était pas dans des histoires d’amour. Un jour, elle m’a fait venir pour me montrer une femme qui conduisait une voiture. Par ailleurs elle voulait que j’acquiesce un permis pour qu’elle m’achète une voiture", dit-elle, les larmes aux yeux.

Fatou Dia a ensuite craqué et versé de chaudes larmes, quand elle a réalisé que sa fille qu'elle n'a plus revu depuis six mois a basculé à jamais dans l'éternité. "Notre dernier échange s’était le mardi matin  au téléphone, elle me disait de rentrer  à Mbacké car je me trouvais à Kédougou.

Dans cette localité du Sénégal oriental où j’exerce le commerce, ma fille feu Aminata faisait tout son possible pour satisfaire à mes besoins, car son veux le plus cher était que je rentre au bercail, car elle s’apprêtait à terminer les études. C’est elle qui m’avait envoyé 10000 FCFA pour le ticket du transport. La nouvelle m’est venue lorsque je m’apprêtais à venir", confie-t-elle, meurtrie.
Le corps de Aminata Touré a été soumis à un examen d'autopsie jeudi. Après quoi, il sera livré à sa famille pour les besoins funéraires.

 

          
  



Vendredi 28 Juillet 2017 - 11:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter