Drame de Kouroussa : des sanctions prises

Le gouvernement guinéen a annoncé lundi soir des sanctions contre des responsables administratifs et de sécurité après le lynchage par une foule en colère de quatre détenus accusés d'avoir tué un vendeur d'or.



Les quatre hommes, accusés par la foule du meurtre de ce vendeur d'or, Kaba Camara, le 1er novembre à Kouroussa, ont été tués dimanche dans cette ville aurifère de l'est de la Guinée.

Ils avaient été extraits de la prison civile où ils étaient détenus par des habitants s'opposant à leur éventuelle libération, selon un communiqué du gouvernement.

A la suite de cet incident, "M. Dramane Condé, préfet de Kouroussa, est révoqué de ses fonctions pour fautes lourdes", a indiqué le gouvernement dans un communiqué lu lundi soir sur la radio publique.

"Le chef d'escadron de la gendarmerie, le commandant Mohamed Wonkifong Camara, est démis de ses fonctions", ajoute le communiqué, et la même sanction frappe "le commissaire central de police de Kouroussa, le commissaire divisionnaire Alhassane Baldé".

Le juge de paix de Kouroussa, Aboubacar Kourouma, est également suspendu.

"Le gouvernement a pris toutes les mesures pour que les enquêtes en cours soient diligentées, les coupables identifiés et la loi appliquée dans toute sa rigueur", selon le communiqué qui ne donne pas plus de détails.

Seize personnes avaient été arrêtées après le meurtre de Kaba Camara et leur jugement avait commencé vendredi.

Source : BBC Afrique 



Mardi 1 Décembre 2015 - 08:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter