Drame de Lampedusa: de nouveaux corps repêchés

Les premiers témoignages pour comprendre ce qui s'est passé sur le bateau qui s'est retourné près de Lampedusa, jeudi 3 octobre, viennent d'être recueillis. Des survivants - il n'y en a que 155 - racontent que c'est le capitaine du bateau qui a enflammé une chemisette pour attirer l'attention des garde-côtes italiens. Cela aurait fait peur aux 480, voire 520 Erythréens et Somaliens qui se trouvaient à bord et qui se seraient précipités de l'autre côté du bateau, le faisant chavirer. Ce dimanche 6 octobre, les plongeurs ont pu retourner en mer, à la recherche de nouveaux corps.



La ministre italienne à l’Intégration, Cécile Kyenge (g), et la maire de Lampedusa, Giusi Nicolini (d), le 6 octobre 2013. REUTERS/Antonio Parrinello
La ministre italienne à l’Intégration, Cécile Kyenge (g), et la maire de Lampedusa, Giusi Nicolini (d), le 6 octobre 2013. REUTERS/Antonio Parrinello
La reprise des opérations de recherche en mer a permis de retrouver, dimanche 70 corps, d’après nos sources sur place, ce qui porte le bilan des victimes à 181. Il y en a  encore a peu près autant toujours coincées dans l’épave ; certains corps ont pu être emportés par les courants et pourraient ne jamais être retrouvés, ont indiqué les autorités.
 
La ministre italienne de l’Intégration, Cécile Kyenge, a rendu visite aux plongeurs dans la journée. Quand elle a pris ensuite la parole devant les journalistes, elle est apparue très émue. Elle a longuement remercié les équipes de secours et d’intervention mais aussi les 6 000 habitants de Lampedusa, une ville aux moyens insuffisants pour faire face à une telle situation.
 
Les migrants dorment sous les arbres

 
Au centre d’accueil des migrants, la plupart des réfugiés dorment dehors, sous les arbres. Ils sont 1 000 environ pour une capacité de 300 places. Interrogée sur ce qu’allaient devenir les 155 survivants du naufrage de jeudi, Cécile Kyenge a rappelé que le maire de Rome en avait proposé l'accueil, mais sur le plus long terme, elle est restée très évasive, soucieuse, explique-t-elle, de ne pas ajouter de désillusion à l’épreuve qu’ils viennent de subir.

Source : Rfi.fr
 

Dépéche

Lundi 7 Octobre 2013 - 18:00




1.Posté par oussou le 07/10/2013 22:34 (depuis mobile)
mes freres africains soyons mobiliser a soutenir la memoire de nos disparus

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter