Drame de Lampedusa: un «rêve» européen qui vire au cauchemar

En Méditerranée les secours affluent vers Lampedusa. Si la météo le permet, les secours vont désormais partir, près de cette île située entre l’Italie et la Tunisie, à la recherche des corps de 200 migrants portés disparus après le naufrage du 3 octobre. Cette catastrophe est l'une des pires tragédies de l'immigration de ces dernières années.



Navire coulé au large de Lampedusa; image publiée par les autorités italiennes. REUTERS/Vigili Del Fuoco/Handout via Reuters
Navire coulé au large de Lampedusa; image publiée par les autorités italiennes. REUTERS/Vigili Del Fuoco/Handout via Reuters

Nous avons embarqué, samedi 5 octobre vers 00 h 00 du sud de la Sicile. Sur ce bateau, le Pietro Novelli, ont embarqué des équipes de carabiniers et de pompiers qui viennent en renfort à Lampedusa.
 

Hier, vendredi, les recherches autour de l’épave ont dû être momentanément interrompues à cause des conditions météo ; elles sont cependant loin d’être terminées. On compte encore environ 200 disparus ; une centaine de corps de victimes seraient restés coincés dans l’épave.
 

Sonar
 

Ces équipes de secours sont composées notamment d’une équipe de douze pompiers, venue de Milan. Ils ont embarqué un véhicule spécialisé, équipé d’un sonar, et de tout le matériel nécessaire pour retrouver les corps qui auraient été éloignés du lieu de drame par les vagues. Les carabiniers sont, eux, une quinzaine. Après l’embarquement vers minuit, ils sont tous allés assez rapidement se reposer.
 

Cette nuit, la mer était plutôt calme. Ce samedi matin, ça tangue un peu plus fort et le Pietro Novelli accoste à Lampedusa en début de matinée, rien ne devrait empêcher les secours de reprendre leurs activités ce samedi.

Source : Rfi.fr

 


Dépéche

Samedi 5 Octobre 2013 - 12:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter