Drame de l'immigration: la cour d'appel de Paris ouvre une enquête

La justice française ordonne l'ouverture d'une enquête sur un drame de l'immigration clandestine. La décision de la cour d'appel de Paris vise non des passeurs mais l'armée française. Celle-ci est soupçonnée de ne pas avoir porté secours, en mars 2011, à une embarcation à la dérive en mer Méditerranée. La dérive a duré deux semaines, causant la mort de 63 des 72 passagers, la plupart des migrants africains fuyant la Libye en guerre.



Ils étaient 72 à avoir pris place en mars 2011 à bord d'une embarcation de fortune. Soixante-dix adultes et deux enfants, tous originaires d'Afrique.

Partis d'une Libye en guerre, ils espéraient trouver refuge en Europe. Mais leur embarcation est tombée en panne et a dérivé pendant deux semaines avant de s'échouer sur les côtes libyennes. Seuls 9 des 72 passagers ont survécu.

Ce drame aurait pu être évité, selon les survivants. Ils affirment que plusieurs armées européennes engagées dans le conflit libyen les avaient repérés mais ont décidé de ne pas venir à leur rescousse.

Non-assistance à personne en danger

Deux des rescapés de cette traversée cauchemardesque ont porté plainte en France.   Une plainte pour non-assistance à personne en danger. C'était il y a un an déjà. Dans un premier temps, la juge d'instruction en charge du dossier avait rendu une ordonnance de non-lieu.

La cour d'appel de Paris, saisie par les survivants, vient d'ordonner l'ouverture d'une enquête. 


RFI

Samedi 28 Juin 2014 - 08:10



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter