Drame : un magistrat tue Malick Fall et se vante d'être le neveu du Président Ouattara

Le Drame relève d'un scénario Hollywoodien qui met en scène un procureur de la République de Cote d'Ivoire qui abat un Sénégalais. Il aurait tirait à bout portant sur Malick Fall dans la nuit du 24 au jeudi 25 décembre 2014.



Kouassi, le présumé meurtrier de Malick Fall
Kouassi, le présumé meurtrier de Malick Fall
Les faits se sont passés au quartier du Lycée technique de Cocody. Dans la nuit du mercredi 24 au jeudi 25 décembre 2014. Le magistrat du nom Jean Paul Kouassi a ouvert le feu et a mortellement atteint Fall Malick, un jeune de 32 ans. Touchée par une balle au bas-ventre, la victime a été évacuée aux urgences chirurgicales du CHU de Treichville avant d'être transférée rapidement à l'Institut de cardiologie pour « suspicion de plaies artérielles ». Il n'a pu survivre à ses blessures. Il a rendu l'âme dans la journée du jeudi 25 décembre 2014 peu après 16H, selon de sources médicales.


C'est une chaude discussion entre les enfants du magistrat au environ de 2H du matin dans un bar qui est à l'origine du drame. En effet, une tentative des jeunes du quartier de calmer les deux antagonistes a soulevé la colère d'un des garçons qui aurait menacé les intervenants. Finalement, il se décide à rentrer chez lui non sans invectiver les jeunes. Les minutes qui suivent, un véhicule Mitsubishi vient stationner à la hauteur du quartier.

C'est ainsi que le procureur du nom de J P Kouassi en sort et exige des explications sur l'humiliation qu'aurait subi son fils. Non satisfait de la version des faits, il a menacé de faire la peau aux « bourreaux » de son fils. 

Aussitôt, il repart à son domicile d'où il ressort avec un fusil. Revenu devant le maquis, il effectue un tir de sommation. D'ailleurs, il aurait mis en garde d'abattre quiconque le défierait. Malheureusement, Fall Malick qui tente de le ramener à la raison reçoit, à bout portant, un coup de feu dans l'abdomen avant de s'écrouler.

Selon des informations glanées, le procureur aurait déclaré qu'il était le « neveu » du chef de l'Etat Alassane Ouatara et qu'il est est en charge de juger Simone Gbagbo, la femme de l'ancien président ivoirien. Depuis, il n'est plus réapparu. Certains disent même qu'il s'est enfui.


Vendredi 26 Décembre 2014 - 13:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter