Du gré à gré au sommet de la Francophonie : 416 millions servent au français de Bechu-Arcoba

Un marché de 416 millions de F CFA a été « servi » à une autre entreprise française, le groupement Bechu-Arcoba, dans le cadre du 14ème sommet de la Francophonie devant se tenir à Dakar, en novembre prochain. Et toujours sans le moindre appel d’offres. Pour obtenir cette dérogation, la Délégation générale de la Francophonie a encore plaidé l’urgence devant l’Autorité de Régulation des Marchés Publics (ARMP).



Du gré à gré au sommet de la Francophonie : 416 millions servent au français de Bechu-Arcoba
Un groupement d’entreprises françaises s’est taillé, sans appel d’offres, un marché d’un montant de six cent trente quatre mille (634 000) euros soit quatre cent seize (416) millions de F CFA. Et, une fois de plus, selon le journal "libération", c’est l’urgence qui est convoquée pour mettre de côté les procédures normales et garantes de transparence. Pour ne pas dire que les autorités doutent encore des capacités des sociétés nationales à exécuter ce genre de projet. Dans tous les cas, c’est  ce qu'a plaidé la délégation générale de la Francophonie devant l’ARMP, afin d’obtenir l’ouverture dudit marché financé à partir de ressources nationales aux cabinets n’appartenant pas à des pays de l’Union Economique Monétaire Ouest-Africain (UEMO).


Selon nos confrères, la Délégation générale pour l’organisation du XVème Sommet de la Francophonie, en sa qualité de maître d’ouvrage, a sollicité auprès de l’ARMP une dérogation  aux dispositions  réglementaires en vigueur, en l’occurrence celles prévues par l’article 52 du Code des marchés publics.
 
 


Mardi 18 Mars 2014 - 09:44



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter