Duel d'associés à la Clinique du Cap : Dr Youssoupha Diallo condamné pour diffamation

Le gynécologue Dr Youssoupha Diallo du clinique du Cap a été reconnu coupable de diffamation et condamné par le tribunal de Dakar dans le procès qui l’opposé à son collègue et associé le médecin de Bibo Bourbi, Docteur El Hadji Hachem Djab.



Duel d'associés à la Clinique du Cap : Dr Youssoupha Diallo condamné pour diffamation
Le tribunal a reconnu coupable de diffamation Dr Youssou Diallo et l’a condamné à six mois avec sursis et doit allouer à  la partie civile la somme de 10 millions  F CFA au titre de dommages et intérêts au profit de Dr El Hadji Hachem Djab .

Le gynécologue-obstétricien était poursuivi est pour dénonciation calomnieuse, diffamation et usurpation  de fonction et faux usage de faux. Chacune des infractions a fait l’objet  d’une procédure.
Pour les deux infractions, elles font suite aux accusations de fraude que Dr Diallo  avait portées contre son collègue et associé Dr Hachem.

Pour rappel Dr Youssoupha Diallo avait accusé le médecin de Bibo Bourgi de faux urgentiste-réanimateur et a même porté plainte contre lui pour faux auprès du Procureur de la République.  
Suite à cette plainte, le ministère de la Santé a pris un arrêté suspendant Dr Hachem temporairement de ses fonctions d’urgentiste. Il s’y ajoute que l’Ordre des médecins l’a suspendu même si la décision fait d’un recours pour abus de pouvoir.  Au regard de ces éléments, Dr Diallo est convaincu de son innocence. Il a soutenu lors du procès devant le tribunal correctionnel de Dakar qu’en 25 ans de collaboration, il ne se doutait pas que son associé avait « un faux diplôme ».
Devant la  barre Dr Hachem a nié en soutenant que le seul diplôme qu’il dispose lui a été délivré par l’Université Houphët Boigny de la Côte d’Ivoire en 1994.
 
La partie civile a ajouté que le diplôme de 1998 a été confectionné pour le discréditer. C’est pourquoi ses avocats réclamait  somme de 300 millions F CFA pour laver son honneur.
Le parquet avait demandé le sursis à statuer vu que cette affaire fait l’objet d’une instruction. Le tribunal l’a suivi en ordonnant le sursis à statuer pour la dénonciation calomnieuse. Les juges n’ont vidé que la diffamation, délit pour lequel  il est condamné et l’usurpation de fonction et le faux.

Pour le dernier délit Dr Diallo était accusé de s’être fait passer pour le directeur général de la Clinique du Cap. A ce titre, il avait  signé des conventions pour le compte de la structure, selon le journal Enquête.
Pour les avocats de la partie civile, le gynécologue a passé outre ses prérogatives et doit payer des dommages et intérêts de 150 millions de F CFA.

Sur cette infraction le tribunal les a déboutés car il estime  que l’infraction n’est pas constituée. Par conséquent Dr Youssoupha Diallo a été relaxé pour l’usurpation de fonction et le faux et usage de faux.

Khadim FALL

Vendredi 22 Avril 2016 - 13:24



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter