ELECTIONS LOCALES : Le choc des ambitions à Ziguinchor

Qui sera le prochain maire de Ziguinchor ? Les deux responsables de l’Alliance pour la République (Apr), Doudou Ka et Benoit Sambou ainsi que le maire sortant Abdoulaye Baldé affûtent leurs armes en direction des élections de juin 2014.



A quelques mois des élections locales, les prétendants au poste de maire affûtent leurs armes et peaufinent des stratégies pour être élus. Ziguinchor n’est pas en reste. L’opposition et le pouvoir ont déjà commencé la mobilisation pour se faire élire. Mais la bataille risque d’être rude dans la capitale du sud à cause des forces en présence. 
     
Les responsables de Rewmi ont récemment séjourné à Ziguinchor pour remobiliser leurs troupes.  Même si Rewmi n’est pas assez puissant à Ziguinchor, il peut jouer un rôle important notamment dans les jeux d’alliances pour départager les trois principaux ténors : les Apéristes Benoit Sambou, ministre de la jeunesse, Doudou ka, Administrateur du Fonds de garantie des investissements prioritaires (Fongip) et le maire sortant, Abdoulaye Baldé. 

Les deux responsables de l’Apr ne cachent pas leurs ambitions pour diriger Ziguinchor. Ils se donnent à fonds pour réussir leur dessein avec armes et bagages sous l’œil vigilant de nombre de citoyens du Sud. Administrateur du Fongip et conseiller spécial du chef de l’Etat chargé des Grands travaux, Doudou Ka est crédité d’un bon ancrage social à Ziguinchor. « Il n’a connu que Ziguinchor. Il a tout fait en Casamance. Il connait mieux les problèmes des populations. C’est pourquoi, nous pensons qu’il sera un bon maire », confie un responsable politique d’un parti allié de l’Apr. Ce responsable a ajouté : « Doudou Ka a toujours été avec les populations de la Casamance. Le poste qu’il occupe peut l’aider à trouver des projets et des emplois pour les populations. 

Cette stature semble être un atout pour M. Ka sur son « camarade » rival, Benoit Sambou. « Le ministre Sambou n’a pas un vécu important à Ziguinchor. Pour preuve, il est conseiller municipal à Dakar. Il a grandi à Thiès », a fait remarquer notre interlocuteur. 
Mais cela peut-il constitue un handicap pour M. Sambou ? En tout cas, le ministre de la jeunesse affiche sa détermination à servir les populations. Sa position de ministre de la République semble être un atout majeur pour lui. « Il peut à travers sa position aider les populations.  Il peut aussi user de cela pour trouver des projets », souligne un jeune du Sud très au fait de la situation politique à Ziguinchor. 

Le maire sortant n’a pas dit son dernier mot. Abdoulaye Baldé va sans doute briguer un nouveau mandat. Les « Apéristes » savent manifestement qu’il leur sera difficile de le déboulonner. D’où le marquage à la culotte que semble faire Doudou Ka à son endroit. Récemment, le maire sortant a jugé dérisoire les 20 milliards que l’Etat du Sénégal envisage d’injecter à Ziguinchor.  La réplique ne s’est pas fait attendre. « Abdoulaye Baldé n’a injecté aucun francs sur les milliards dépensés par l’Agence nationale pour l’organisation de la conférence islamique », a lancé Doudou kâ. 

Comme pour dire la mairie de Ziguinchor sera âprement disputée. Et à force que les élections locales pointent, la tension monte. Mais les citoyens auront le dernier mot à travers les urnes. 
 
 
 


Jeudi 23 Janvier 2014 - 14:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter