EN DIRECT. Attaque au Louvre : l'agresseur a crié "Allah Akbar"

Un militaire a ouvert le feu après une agression au couteau au Carrousel du Louvre. Suivez les événements minute par minute.



Un militaire de l'opération Sentinelle a ouvert le feu ce vendredi matin vers 10 heures et grièvement blessé un homme qui venait d'agresser un autre soldat avec une machette, au Carrousel du Louvre à Paris.
 
Les alentours du Louvre sont bloqués par de nombreux policiers vêtus de gilet pare-balles. "Evénement grave de sécurité publique en cours à Paris quartier du Louvre, priorité à l'intervention des forces de sécurité et de secours", a tweeté le ministère de l'Intérieur.
 
Visiteurs évacués par petits groupes
 
Les 250 personnes qui se trouvaient dans le musée au moment de l'attaque ont été mises à l'abri dans des parties sécurisées du bâtiment. Elles vont être évacuées par petits groupes.
"Une attaque à caractère terroriste"
 
Le Premier ministre Bernard Cazeneuve fait savoir qu'il s'agit "visiblement" d'une "attaque à caractère terroriste". Il a aussi exprimé sa "reconnaissance" et sa "gratitude" aux forces de sécurité.
 
Un fonctionnaire qui était en charge de la sécurité a été agressé, visiblement dans le cadre d'une tentative d'attaque à caractère terroriste. Il faut être prudent, mais j'ai cette information", a-t-il déclaré.
 
Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête. Les investigations ont été confiées à la section anti-terroriste de la Brigade criminelle de la police judiciaire de Paris (SAT) et à la direction générale de la sécurité intérieure (DGSI).
 
L'agresseur a crié "Allah Akbar"
 
L'homme qui a agressé un militaire était armé d'au moins une machette et "s'est précipité sur les policiers et les militaires" en faction en proférant des menaces notamment "Allah Akbar", affirme le préfet de police de Paris.
 
"Je pense qu'il s'agit d'une attaque d'une personne qui avait une volonté d'agresser évidemment, qui était directement menaçante et qui proférait des propos laissant penser qu'elle souhaitait le faire dans un cadre terroriste", ajoute Michel Cadot. L'assaillant est "conscient et blessé au ventre", précise-t-il à la presse.


Vendredi 3 Février 2017 - 09:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter