EN DIRECT - "Charlie Hebdo" : le Raid et le GIGN déployés près de Villers-Cotterêts

Saïd et Chérif Kouachi ont braqué une station-service sur la RN2. Les brigades d'intervention postées à Paris se préparent à leur interception.



EN DIRECT - "Charlie Hebdo" : le Raid et le GIGN déployés près de Villers-Cotterêts

14 h 10. En février 2006, les réalisateurs Jérôme Lambert et Philippe Picard filment la conférence de rédaction qui suit la publication par Charlie des caricatures du journal danois Jyllands-Posten. C'est au cours de cette réunion, notamment, qu'est trouvée l'idée d'un Mahomet  disant "C'est dur d'être aimé par des cons". Retrouvez ces images dans notre article "Au coeur de la conférence de rédaction de  Charlie Hebdo ".

13 h 50. Un déploiement du Raid et du GIGN  est actuellement près de Villers-Cotterêts dans l'Aisne, où les deux suspects ont été repérés à la mi-journée. Les unités d'élite de la police et de la gendarmerie nationales "sont positionnées pour vérification d'objectifs dans cette zone, où a été abandonnée la voiture utilisée par les deux suspects, identifiés par un témoin", explique une source policière.

13 h 46. La police reste en faction autour de la station-service de l'Aisne où les suspects ont été repérés dans la matinée :

 

 ©  AFP
 

 

13 h 36. Le frère de Franck Brinsolaro, abattu mercredi alors qu'il assurait la protection du dessinateur Charb, appelle à la mobilisation de la France "entière". "On ne peut pas comme ça porter atteinte à la liberté d'expression, porter atteinte à l'autorité de l'État", a-t-il déclaré en marge d'une cérémonie en hommage aux victimes organisée à l'hôtel de police de Marseille. "Des fois, on a la sensation que la police est mal comprise par les citoyens, mais (...) le geste d'hier témoigne que, quoi qu'il en soit, un policier, en toute occasion, saura s'interposer lorsqu'il faudra qu'il protège la nation".

13 h 30. Le prochain numéro de "Charlie Hebdo" sera tiré mercredi prochain à un million d'exemplaires,  indique l'avocat de l'hebdomadaire, Me Richard Malka. Il s'agira d'un numéro de 8 pages, au lieu de 16 pages habituellement. Le journal a notamment reçu des aides des groupes Canal+ et Le Monde, et l'équipe sera hébergée par Libération.

13 h 10. Partout dans le monde, les hommages aux victimes de l'attentat se multiplient. Notre article : "Le monde est Charlie Hebdo".

13 heures. Des policiers lourdement armés sont en faction à chaque porte de Paris pour empêcher les deux suspects d'entrer dans la capitale.

12 h 54. Sur Le Point.fr, l'ex-ministre UMP de la culture Jean-Jacques Aillagon appelle à organiser "un hommage solennel et populaire"  aux victimes de l'attentat devant le Panthéon. 

12 h 50. Interrogé sur une invitation du FN à la marche républicaine de dimanche, Olivier Faure, porte-parole du PS, préconise de n'"exclure personne". Marine Le Pen, qui avait déclaré dans la matinée qu'elle attendait que Manuel Valls la contacte, doit être reçue vendredi matin à 10 h 30 à l'Élysée.

12 h 40. François Hollande a observé jeudi la minute de silence dans l'une des cours de la préfecture de police de Paris, où il avait auparavant présidé une réunion des chefs de service.

12 h 38. Le dessinateur Uderzo rend hommage aux victimes de l'attentat :

 

 
12 h 30. La plupart des grandes fédérations musulmanes ont appelé jeudi "les imams de toutes les mosquées de France" à condamner "avec la plus grande fermeté la violence et le terrorisme" lors de la grande prière de vendredi. Dans un communiqué, les dirigeants du Conseil français du culte musulman (CFCM), instance représentative de l'islam de France, ainsi que l'UOIF (proche des Frères musulmans) appellent également "les citoyens de confession musulmane à rejoindre massivement la manifestation nationale" prévue dimanche.

12 h 25. Un suspect a été interpellé dans la nuit de mercredi à jeudi après avoir tagué "Mort aux Arabes" sur le grand portail de la mosquée de Poitiers. Plusieurs autres lieux de culte musulmans ont été visés depuis l'attentat de mercredi. 

Notre article : "La communauté musulmane visée par une série d'actes criminels".

12 h 10. Charlie Hebdo sortira bien la semaine prochaine, avec la contribution de dessinateurs du monde entier.

12 h 5. EXCLUSIF : comment Chérif Kouachi a échappé à la justice 

Midi. Une minute de silence a été respectée partout en France, en hommage aux victimes de l'attentat.

 

 
 

 

 

 

 

 

 

 

11 h 55. Un appel général à la vigilance a été diffusé jeudi en milieu de matinée aux forces de l'ordre, après un signalement de deux hommes armés à bord d'une voiture et pouvant être les auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo. L'appel concerne "un véhicule en déplacement type Clio vers la capitale sur la nationale N2 avec des armes à bord dont un lance-roquettes", a affirmé cette source.

11 h 45. Un important dispositif policier est en cours de déploiement pour assurer l'interception éventuelle des suspects, localisés dans l'Aisne. Les brigades d'intervention, stationnées porte de la Villette (à Paris), ont reçu l'ordre de s'équiper de fusils d'assaut et d'équipements de protection, selon une source policière.

 

 

 

 

11 h 20. EXCLUSIF. Selon nos informations, deux individus lourdement armés semblant correspondre aux suspects du carnage deCharlie Hebdo ont braqué une station-service sur la RN2 dans l'Aisne. Ils ont volé de l'essence et de la nourriture avant de prendre la fuite en direction de la Seine-et-Marne.

Notre article : "les deux suspect armés vus dans l'Aisne"

Le gérant d'une station-essence à proximité de Villers-Cotterêts (Aisne) a "formellement reconnu les deux hommes soupçonnés d'avoir participé à l'attentat de Charlie Hebdo", selon une source proche du dossier à l'Agence France-Presse. "Les deux hommes sont cagoulés, avec kalachnikov et lance-roquettes apparentes", a confirmé une autre source à l'AFP.


Le Point

Jeudi 8 Janvier 2015 - 14:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter