EN RDC, le débat sur une éventuelle révision de la constitution va bon train

Depuis la publication par Evariste Boshaba, le secrétaire général du PPRD, le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie du président Joseph Kabila, d'un ouvrage défendant la révision constitutionnelle, plusieurs secteurs congolais prêtent au président Kabila l'intention de briguer un troisième mandat.



Priorité à l'armée et à la cohésion nationale a martelé Joseph Kabila dans son discours à la nation au Palais du peuple, le 15 décembre 2012. AFP/Junior D. Kannah
Priorité à l'armée et à la cohésion nationale a martelé Joseph Kabila dans son discours à la nation au Palais du peuple, le 15 décembre 2012. AFP/Junior D. Kannah
Le débat sur une éventuelle révision constitutionnelle est très animé au sein de l’opinion. A Lubumbashi, les expressions «Touche pas» comme «Touche pas à ma constitution» est devenu une sorte de salutation pour de nombreuses personnes. Comme l'explique un jeune Katangais : «A Lubumbashi, les jeunes n’y voient pas d’intérêt (à un nouveau mandat NDLR), en particulier puisque ça fait déjà deux mandats où il n’y a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent et un troisième mandat, qu’apporterait-il de plus?»
Dans la capitale Kinshasa, les membres de la Majorité présidentielle (MP) essayent de rassurer leurs concitoyens sur les bonnes intentions du président Joseph Kabila. Le député de la Majorité présidentielle, Francis Kalombo explique : « Joseph Kabila c’est un homme de parole, il ne va pas modifier la constitution.» Pourtant, lors des dernières élections, une disposition concernant le nombre de tours a été changée. « Bien sûr, assure à RFI Francis Kalombo, cette disposition d’abord n’était pas verrouillée et là en plus, si nous avons l'modifiée, c’est simplement parce qu’il n’y avait pas de moyens pour organiser les élections

Source : Rfi.fr

Dépéche

Lundi 29 Juillet 2013 - 11:04



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter