ERADIQUER LA MENACE DJIHADISTE, C'EST POSSIBLE !



ERADIQUER LA MENACE DJIHADISTE, C'EST POSSIBLE !
Le bonhomme président Maky Sall, oui, a vraiment tapé dans le mille dans la lutte antiterroriste que  mènent les autorités sénégalaises. Bien plus que le démantèlement récent par les forces de sécurité d'un réseau djihadiste en herbe, c’est son rejet public du voile intégral qui marque un tournant. C’est un bon coup de pied dans les labyrinthes de la fourmilière djihadiste. On aurait tout autant applaudi s’il avait jeté la pierre sur les porteurs de pantalons courts et de barbes brousailleuses. Trêve de rigolade ! Les bonnes femmes adeptes de cette pratique désuète, mais surtout leur époux acculturés et complexés, savent désormais à quoi s’en tenir, la burqa étant devenue l’insigne des terroristes !
 
Il s’agit maintenant de passer aux actes, très rapidement car le mal est profond  parce qu’on a laissé trop longtemps faire ! Et passer aux actes c’est également vulgariser les enseignements de nos érudits qui bien que n’étant plus de ce monde ont fondé et consolidé le socle de notre pratique religieuse qui est un islam tolérant et syncrétique,  soufi dans son essence, empruntant au sunnisme ainsi qu'au chiisme. Il faut traduire leurs écrits (en arabe) et les publier à grande échelle pour ériger une barrière solide contre la propagande islamiste. Qui a lu un écrit de El hadj Omar ? Qui a lu un écrit de Baye Niasse ? Ils doivent être si peu...Pour les quelques écrits traduits, ceux de Ahmadou Bamba et Hadj Malik Sy notamment, le plus souvent, soit les traductions sont douteuses, soit le format laisse à désirer.
 
Passer aux actes, enfin, c’est organiser l’union sacrée en raffermissant les liens entre les divers chefs religieux  mais aussi prier aux mêmes heures, célébrer les fêtes aux mêmes dates ! C’est pourquoi nous ne pouvons pas comprendre la réaction de l’Honorable député Mamadou Diop Decroix, naguère maoïste, qui alerte sur le danger de museler les mosquées. Je serai même d’avis qu’on interdise absolument la construction de mosquées grâce aux financements arabes qui vous imposent non seulement le plan de construction mais également la manière de prier dans ces sanctuaires. Point de contrainte en religion, dit Dieu, si bien que la rivalité dans la construction de mosquée est insolite, à plus forte raison quand les fonds destinés à leur construction sont quémandés. L’indépendance a un prix, quand même ! Et la confrérie mouride nous a montré la voie.
 
Le bonhomme nous a néanmoins surpris en déclarant que la solution consistait à donner des perspectives à la jeunesse, écrasante majorité de la population. Comme s’il ne se rappelait pas que c’est bien pour cela qu’il a été élu à la magistrature suprême, pour ce que l'on en sait. C’est terrible qu’il ne s’en rende compte que maintenant… à 16 mois de la fin de son mandat … au point de se faire tirer les oreilles par Monsieur Dethié Fall qui le somme de diligenter le démantèlement de l’horrible société Chômage SA. Cette nonchalance doublée d'amnésie sélective semble être une damnation des dirigeants africains plus partisans que rassembleurs ! Plus préoccupés à jouir des sinécures que de s’échiner au travail pour transformer qualitativement les sociétés africaines ! Ceci est peut-être la plus grande cause de la facile propagation de l’idéologie extrémiste parmi les jeunes du continent.

Ibrahima AW, cilpdak.blogspot.sn

Vendredi 13 Novembre 2015 - 22:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter