Ebola : Le président guinéen tacle l’OMS

Le président guinéen Alpha Conde considère que l’Organisation mondiale de la Santé a mal communiqué sur Ebola n’incitant pas les populations à se rendre dans les hôpitaux pour s’y faire soigner.



Ebola : Le président guinéen tacle l’OMS

Alpha Conde : ''L’Organisation mondiale de la Santé a mal communiqué au début. Elle n’a pas dit qu’Ebola, qui est une épidémie grave, n’est pas nécessairement mortelle. Donc si vous ne dites pas à un malade qu’il peut guérir pourquoi voulez-vous qu’il aille à l’hôpital.''

''Nous sommes mondialement soutenu, car Ebola n’est pas seulement une « affaire africaine », c’est aussi une affaire mondiale qui menace la santé

et la sécurité.''

BBC Afrique : ''Le président de l’Ouganda a demandé à ses concitoyens de ne pas se serrer la main. Vous, vous ne passez pas ce genre de conseil ?''

Alpha Conde : ''Il ne suffit pas de serrer la main de quelqu’un pour attraper Ebola. C’est aberrant ! Cela crée une panique inutile. Cependant, il faut prendre des précautions en se lavant régulièrement les mains.''

BBC Afrique : ''Comment votre gouvernement parvient-il à sensibiliser la population afin de stopper la propagation du virus ?''

Alpha Conde : ''Nous envoyons dans chaque quartier des personnalités « crédibles » comme des religieuses, des guérisseurs, des jeunes… pour que chacun rentre dans la sensibilisation. Car Ebola est devenu un fonds de commerce. Tout le monde crée une ONG pour aller lutter contre Ebola. Mais il faut aussi créer une confiance avec les populations en montrant l’exemple dans son comportement.''

BBC Afrique : ''Comment Ebola a-t-il eu des répercussions sur votre économie ?''

Alpha Conde : ''Avant tous les hôtels étaient complets, maintenant le taux d’occupation a sensiblement diminué. Aussi, beaucoup d’hommes d’affaires n’osent plus venir dans le pays donc l’impact financier est extrêmement important.''

BBC Afrique : ''Comptez-vous utiliser les réseaux sociaux et internet pour sensible la population à l’Ebola ?''

Alpha Conde : ''Il est important de communiquer sur les téléphones, car tout le monde en possède un. Cependant, le message doit continuer d’être transmis par le biais d’orateurs traditionnels : les imams, les guérisseurs et la société civile. Vous ne pouvez pas demander à un paysan là-bas au village d’aller sur Facebook.''

BBC Afrique : ''Ebola a aussi des répercussions sur le football. L’équipe nationale devra disputer ses matchs de la Coupe d’Afrique des Nations au Maroc...''

Alpha Conde : ''Il y a une panique internationale, car on pense qu’il suffit de regarder quelqu’un pour attraper Ebola. Cette épidémie a un impact sur notre vie de tous les jours et aussi sur le football.''


BBC Afrique

Mardi 4 Novembre 2014 - 10:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter