Ebola : « Par rapport au Sommet de la Francophonie, nous n’allons pas baisser les bras », Eva Marie Coll Seck



Ebola : « Par rapport au Sommet de la Francophonie, nous n’allons pas baisser les bras », Eva Marie Coll Seck
Ce sont les gages du ministre de la Santé et de l’Action sociale pour le maintien du Sommet de la Francophonie prévu les 29 et 30 novembre à Dakar. « Par rapport au sommet, nous n’avons pas l’intention de baisser les bras. Aujourd’hui, nous avons même dépassé une étape très importante », décline Eva Marie Coll Seck qui fait part de la déclaration de la Directrice générale de l’OMS qui lançant un appel aux Nations-Unis, n’a pas manqué de dire qu’il fallait plus de moyens et que le cas du Sénégal et du Nigéria montrait que si on appuie les pays ou même si les pays eux-mêmes se prenaient en charge rapidement, que c’était bien possible.
 

C’est dire, précise la tutelle que pour le Sommet, «nous considérons que les mesures que nous prenons aujourd’hui au niveau des frontières, sont les mesures que nous allons continuer à prendre même dans les mois qui vont nous amener vers la Francophonie et même après ». Eva Marie Coll Seck parle de « mesures draconiennes, de sauvegarde ». Mieux, « tous les Chefs d’Etats, participants seront dans toute la sécurité qui pourra leur permettre un bon séjour au Sénégal ».
 

Le Sénégal est conscient que le sommet représente de « grands enjeux » qu’il compte bien relever. Déjà, indique le ministre de la Santé et de l’Action sociale, «il y a une commission santé qui a déjà ajouté à la prise en charge éventuelle et urgente de renforcement spécifique de la prévention en matière d’Ebola ». 


Vendredi 19 Septembre 2014 - 16:52



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter