Ebola : Toutes les frontières entre Kolda et la Guinée Conakry fermées jusqu’à nouvel ordre

Le mot est enfin lâché. Le Sénégal rompt les amarres avec la République sœur de Guinée Conakry où l’Ebola fait des ravages. Et pour éviter ce cas de figurer : « Toutes les frontières entre Kolda et la Guinée Conakry fermées ». Et ce, « jusqu’à nouvel ordre ». Le gouverneur de la région de Kolda qui donne l’information ne manque pas de signifier que l’ensemble des services de sécurité, les eaux et forêts, préfet, sous-préfet, tout le mode est mis au courant ». Mieux, le communiqué circule depuis ce matin au niveau de la RTS Kolda et des radios communautaires ». Tout, dit-il pour « un meilleur suivi de l’évolution de l’Ebola ».



Pas plus tard qu’hier, le Directeur de la Prévention, Mamadou Ndiaye reprenant le ministre de la Santé, Eva Marie Coll Seck disait qu’il avait plus urgent à faire que de fermer ses frontières mais le Sénégal a fini par adopter ladite mesure pas plus tard que ce matin. Rejoignant ainsi la Mauritanie qui a rompu tout lien avec le Sénégal depuis avant-hier du fait de sa proximité avec la Guinée Conakry porteuse du monstre tueur : L’Ebola.
 
En effet, la fermeture des frontières avec la Guinée Conakry dans le sud du pays est effective. Après les différentes mesures de sensibilisation et de prévention et réunions tous azimuts dans la zone du Sud, le Sénégal a fini par franchir le pas. « Toutes les frontières de Kolda avec la République de Guinée Conakry sont fermées jusqu’à nouvel ordre. Cette décision a été prise ce matin », dit le gouverneur de la localité, Mamadou Dia qui annonce qu’après la fermeture des trois (3) marchés de ladite zone du Sud, « l’Etat du Sénégal a décidé de fermer les frontières ». Ce, avant  d’indiquer que « l’ensemble des services de sécurité ont été informés », que ce soit « les militaires, la grande compagnie, les eaux et forêts, tout le monde ». « Le communiqué transmis à la RTS de Kolda et aux radios communautaires, le préfet, sous-préfet sont au courant…l’information est disponible à tous les niveaux ». 


Une mesure qui intervient au moment où la peur a fini de s'installer sous nos cieux. Car depuis avant-hier, on fait état de cas d'Ebola au Port Autome de Dakar (PAD). "Le virus Ebola a été détecté mercredi au port. Il n'y a pas de traitement, il est extrêmement contagieux et le taux de mortalité peut atteindre 90 % des cas et contre lequel, il n'existe aucun traitement spécifique ni vaccin. Alerte tes proches pour que tout le monde fasse attention. Vrai ou faux, informe tout le monde. Se laver tout le temps les mains et bien cuire les aliments, éviter les transports en commun si possible", lit-on à travers le message sur les téléphones portables et réseaux sociaux. 

Mais la sortie des services d'Eva Marie Coll Seck du ministère de la Santé et de l'Action sociale ne tarde pas: "Il n'y a pas d'Ebola à Dakar". Toutefois, la tutelle annonce une conférence de presse demain dimanche. 


Samedi 29 Mars 2014 - 13:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter