Ebola a fait 337 morts depuis janvier: Une hausse de plus de 60 % en quinze jours, selon l'OMS



Un précédent bilan faisait état de 208 victimes, mais la maladie se propage. | ASSOCIATED PRESS/CHRISTOPHER BLACK
Un précédent bilan faisait état de 208 victimes, mais la maladie se propage. | ASSOCIATED PRESS/CHRISTOPHER BLACK
Le bilan des victimes du virus Ebola s'alourdit encore. Depuis le début du mois de janvier, l'épidémie de fièvre hémorragique a tué 337 personnes dans trois pays africains (Guinée, Sierra Leone, Liberia), a indiqué mercredi 18 juin l'Organisation mondiale de la santé (OMS). 
 
Ce chiffre montre une hausse de plus de 60 % en quinze jours par rapport au dernier bilan datant du 4 juin, et qui faisait état de 208 morts pour la seule Guinée. Selon l'OMS, l'épidémie de fièvre hémorragique est l'une des plus meurtrières et la maladie se propage.
 
Fin avril, le président guinéen, Alpha Condé, estimait que la situation était « bien maîtrisée », alors que le nombre de malades semblait décliner. Mais de nouveaux cas ont depuis été signalés en Guinée et en Sierra Leone. En Sierra Leone, l'épidémie a tué au moins 6 personnes. Au Liberia, une dizaine de morts ont été enregistrés.

Le virus Ebola, découvert en 1976 dans l'actuelle République démocratique du Congo (ex-Zaïre), peut être transmis à l'homme par des animaux sauvages, et d'homme à homme par des contacts directs. Cette fièvre, souvent mortelle, se traduit par des hémorragies, des vomissements et des diarrhées. Les chances de survie augmentent pour les malades s'ils sont hydratés. L'OMS n'a pas édicté de restrictions de voyage vers la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia.

Avec AFP

Mercredi 18 Juin 2014 - 16:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter