Ebola: l'action de l'Union africaine jugée très insuffisante

L'Union africaine (UA) était réunie lundi à Addis-Abeba pour définir une stratégie continentale face à Ebola. L'organisation panafricaine a notamment appelé les pays africains à lever toutes les restrictions aux voyages mises en place contre l'épidémie. Une action jugée trop timide.



Pour Pape Ibrahima Kane, un spécialiste de l'Union africaine au sein de l'ONG Osiwa, la mobilisation de l'UA face à Ebola est plutôt décevante. Elle est trop tardive, trop timide et sans véritables moyens :

« C’est une décision qui vient un peu tardivement parce que la crise à laquelle on essaye de faire face a commencé depuis plusieurs mois et on n’avait pas entendu l’Union africaine, explique-t-il. La Cédéao, il y a dix jours, s’était réunie à Accra et avait pris la décision d’appeler les États qui avaient fermé leurs frontières à les ouvrir. L’UA a repris cette position, mais sans entrer dans le détail parce que quand vous regardez la décision des ministres, elle est beaucoup plus détaillée, elle parle de ce que les États doivent faire, de ce que les États ne doivent pas faire. Quand on lit la décision de l’Union africaine, il y a quand même des domaines dans lesquels les États africains n’ont pas voulu développer l’action de l’Union ».

Côté budget de crise aussi, l’Union africaine souffre de la comparaison :
« À y regarder de près, l’Union africaine a vraiment agi a minima. Pour ce que j’en sais, sur cette crise, elle a un budget de 25 millions de dollars, rappelle Pape Ibrahima Kane. La BAD [Banque africaine de développement, NDLR] a offert 140 millions de dollars, les États-Unis ont offert une soixantaine de millions de dollars, les Européens 120 millions d’euros. Comparés au 25 millions de dollars des 54 pays africains, c’est vraiment modeste ».

rfi.fr

Mercredi 10 Septembre 2014 - 11:17



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter