Ebola : la BAD mobilise 300 millions de dollars pour reconstruire les pays touchés

La Banque africaine de développement (BAD) va mobiliser 300 millions de dollars pour l'aide à la reconstruction des trois principaux pays touchés par l'épidémie d'Ebola. L'annonce a été faite le 17 avril par Donald Kaberuka, le président de l'institution panafricaine.



Le Rwandais Donald Kaberuka, président de la Banque africaine de développement, a dévoilé le vendredi 17 avril, un programme de 300 millions de dollars destiné à soutenir les efforts de reconstruction des trois pays les plus touchés par l'épidémie d'Ebola : la Guinée, la Sierra-Leone et le Liberia. L'annonce a été faite lors de la traditionnelle réunion de printemps de la Banque mondiale et le Fonds monétaire international organsiée du 17 au 19 avril à Washington, aux États-Unis.
Plan
Les 300 millions de dollars mobilisés seront affectées d'une part à soutenir la création de l'Africa Center for Disease Control (CDC), un centre développé par l'Union africaine chargé de surveiller et de prévenir l'émergence d'épidémies sur le continent ; et, d'autre part, au Post-Ebola Livelihoods Restoration Project (PELREP), un projet qui vise à restaurer les moyens de subsistance des populations dans les régions touchées par l'épidémie. Développé par la BAD, ce plan comprend la fourniture de matériel agricole, l'appui à la réouverture des centres de santé, la création d'un fonds d'investissement social et le renforcement des systèmes de surveillance sanitaire en Afrique de l'Ouest.
"Ce n'est pas le moment de relâcher nos efforts. Nous devons renforcer les soins de santé primaires en Afrique, alléger la dette des pays [touchés] et se tenir prêt à repousser la prochaine épidémie", a déclaré Donald Kaberuka, cité dans le communiqué de la BAD.
Depuis le début de l'épidémie d'Ebola, la Banque africaine de développement a mobilisé 823 millions de dollars - en comptant le programme de 300 millions de dollars annoncé le 17 avril - pour le renforcement des systèmes de santé, la formation du personnel médical, la fourniture de matériel dans les pays affectés, ainsi que le développement des infrastructures dans la région.
Plan Marshall
Selon les dernières statistiques présentées par la Banque mondiale, l'épidémie d'Ebola devrait entraîner des pertes d'activitéd de l'ordre de 2,2 milliards de dollars en 2015 dans les trois pays ouest-africains, soit bien plus que les 1,6 milliard de dollars estimés en janvier dernier.
L'épidémie d'Ebola a, à ce jour, causé la mort de plus de 10 000 personnes, principalement en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia. Durant la réunion du 17 avril, à laquelle participaient également Jim Yong Kim, patron de la Banque mondiale, ainsi que les présidents de la Guinée, du Liberia et de la Sierra-Leone, ces derniers ont plaidé pour la mise en place d'un "Plan Marshall" de huit milliards de dollars pour relancer leurs économies et éradiquer la maladie.


Lundi 20 Avril 2015 - 12:20



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter