Ebola: la RDC lance un appel à l’aide pour son plan de riposte

Les premiers résultats des tests en laboratoire sont tombés. Il ne s'agirait pas du même virus que celui qui sévit actuellement en Afrique de l'ouest. Contrairement aux pays d'Afrique de l'Ouest, la RDC est habituée aux épidémies de fièvre hémorragique, mais les autorités ont demandé le soutien financier de la communauté internationale.



En tout, en RDC, 13 personnes sont mortes, présentant des symptômes, mais dans deux cas seulement, le virus a été clairement identifié. Onze patients sont actuellement à l’isolement. Il existe cinq sortes de virus Ebola répertoriées. En Afrique de l'Ouest, c'est la souche Zaïre qui sévit, et selon les premiers résultats des tests en laboratoire, c'est la souche Soudan, qui a été détectée en République démocratique du Congo.

« C’est notre laboratoire au Congo qui a confirmé, sur huit échantillons prélevés sur des patients qui sont dans des centres de traitement, explique Nika Alexander, porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Ces résultats devront être réaffirmés, selon le protocole de l’OMS, mais il s’agit d’un des laboratoires les mieux informés et les plus spécialisés dans le monde sur Ebola. Par conséquent, nous avons entièrement confiance dans le résultat. »

Animal de brousse contaminé

Cette fois, le virus est apparu dans une province très isolée, vraisemblablement à cause d'un animal de brousse contaminé. « Par les recherches que le gouvernement a déjà effectuées, poursuit Nika Alexander, ils ont identifié que c’était un chasseur qui avait ramené un animal dans la maison. Il est mort par la suite, ainsi que sa femme, qui a préparé le repas, mais aussi d’autres personnes, qui ont été en contact avec eux. »

C'est la septième épidémie de fièvre Ebola que connaît la RDC depuis la découverte du virus il y a 40 ans dans le pays.  Pour endiguer une éventuelle propagation et une nouvelle crise, les autorités de la RDC ont appelé à l'aide, ce lundi 25 août, au cours d'une rencontre avec le corps diplomatique.

Un plan de riposte à 4,5 millions de dollars

En communiquant sur la situation réelle d’Ebola, le gouvernement de la RDC a déclaré à cette occasion vouloir jouer la transparence. Selon le ministre de la Santé Félix Kabangue Numbi,  le plan de riposte contre cette épidémie de fièvre hémorragique à Boende peut être estimé dans l’ensemble à près de quatre millions et demi de dollars. Mais à ce stade, seule la somme d’un million deux cent mille dollars a déjà été débloquée par le gouvernement, l’autre partie reste à trouver. Une assistance et une contribution de la communauté internationale seraient d’un grand secours dans le processus d’éradication de l’épidémie.

Le défi est surtout logistique, a estimé le ministre de la Santé. La RDC a besoin de tentes pour ériger un campement devant abriter les équipes d’intervention, de matériel de communication par satellite, d’aide alimentaire et de moyens de transport aérien. Mais si les autorités de la RDC cherchent à rassurer sur la faible ampleur d’Ebola, la suspicion existe tout de même. Hier, des officiels congolais ont été refoulés à la frontière zambienne de Kasumbalesa. Le Botswana a fermé ses frontières aux camions en provenance de la RDC, indiquent des sources.

→ à lire sur le même sujet la revue de presse Afrique du jour avec à la Une : Ebola en RDC


RFI.fr

Mardi 26 Août 2014 - 11:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter