Ebola: les médecins togolais s'inquiètent

Au Togo, il n’y a pas encore de cas avéré de malades infectés par le virus Ebola mais le comité de riposte travaille d’arrache-pied afin de voir comment juguler l’épidémie si d’aventure elle survenait. Du coup les réunions d’évaluation se multiplient quand le Syndicat national des praticiens hospitaliers du Togo (SYNPHOT), a exprimé hier ses inquiétudes face au dispositif de protection mis en place.



Ebola: les médecins togolais s'inquiètent
Les analyses au Togo des deux cas suspects en isolement depuis quelques jours se sont révélées négatifs. Il s’agissait d’un Philippin de 32 ans arrivé à Lomé à bord d’un navire venant du Nigeria et d’une étudiante togolaise de 22 ans, revenue d’un voyage religieux en Sierra Leone. Le dispositif de prise en charge de ces deux cas suspects, selon le secrétaire général du Syndicat national des praticiens hospitaliers du Togo, n’est pas rassurant : « Je peux vous dire que, effectivement, ceux qui ont pris en charge ces cas ont exprimé des inquiétudes liées au fait que le matériel de protection n’a pu être mis à leur disposition à temps ».
Protéger le personnel soignant
Le Premier ministre au terme d’une réunion d’évaluation de tout le dispositif de riposte se dit être à l’écoute pour faire en sorte que le personnel soignant soit protégé : « Il ne faut pas faire de l’activisme sur cette question de la maladie à virus Ebola. Il faut nous donner la main, nous serrer les coudes pour y travailler. Nous ferons tout pour que les médecins soient protégés, pour les infirmiers et les laborantins, tous, dont nous avons besoin pour suivre cette maladie. Au cas où elle se présenterait chez nous, nous ferons tout pour que ce monde-là soit protégé, soit en sécurité », assure Arthème Séléagodji Ahoomey-Zunu.
Mobilisation

Il n’y a pas de cas avérés, mais les autorités togolaises mobilisent tous les moyens pour d’éventuels cas de l’épidémie. « Cette épidémie met à l’épreuve tout le dispositif sanitaire, elle nous incite à travailler davantage à son amélioration », a dit le Premier ministre togolais.


RFI

Vendredi 22 Août 2014 - 12:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter