Ebola: réunion de crise à la Maison Blanche

Réunion de crise sur la fièvre Ebola, lundi après-midi, à la Maison Blanche, autour de Barack Obama. Les cas connus sur le sol américain, cinq au total, ont provoqué de l’inquiétude, mais aussi une prise de conscience du problème. Pour un seul de ces cas, la maladie s’est déclarée aux Etats-Unis, entraînant une remise à plat de toutes les procédures. Le malade arrivant du Liberia avait été renvoyé chez lui après un mauvais diagnostic.



Après le retard sur le diagnostic du cas de fièvre Ebola à Dallas la semaine dernière, toutes les procédures seront revues dans les hôpitaux des Etats-Unis. Les questionnaires d’accueil des patients, sur leurs éventuels voyages en Afrique, seront revus. Idem pour les formalités d’entrée sur le territoire américain, et les contrôles sanitaires dans les aéroports des pays concernés. Il n’est toutefois pas question de refuser l’entrée aux voyageurs qui arrivent de Guinée, du Liberia ou de Sierra Leone.
L’affolement au Texas a certes provoqué une réunion de crise à la Maison Blanche, mais Barack Obama essaie de remettre les risques d’épidémie de fièvre Ebola aux Etats-Unis en perspective. « Les chances d’apparition d’une épidémie, ici, sont extrêmement faibles, a déclaré le président américain. Mais gardons à l’esprit qu’au moment où nous parlons, dans d'autres pays, il y a des enfants qui meurent dans les rues de cette maladie, des milliers d’enfants… »
Un nouveau remède expérimental a été administré au patient du Texas, mais selon les autorités médicales américaines, ont est encore loin de la production en masse d’un médicament efficace et agréé. Barack Obama demande une nouvelle fois à tous les pays de s’engager plus concrètement pour enrayer l’épidémie en Afrique de l’Ouest.

RFI

Mardi 7 Octobre 2014 - 11:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter