Ebolavirus – Une «prime de risque» pour le personnel médical financée par la Banque Mondiale- 25 millions d’aide d’urgence prévus pour la Guinée



La Banque Mondiale vient de lancer une opération d'urgence pour aider à contenir la propagation des infections, assister les communautés à faire face à l'impact économique, et améliorer les systèmes de santé publique dans toute l'Afrique de l'Ouest. Telle est l'essence de la communication de la Banque Mondiale dont Guinéenews a recu une copie.
L'épidémie d'Ebola continue de se propager en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone, et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) annonce que la maladie pourrait infecter plus de 20.000 personnes. C'est dans ce cadre que le Groupe de la Banque mondiale vient de mobiliser une enveloppe de financement 230 millions de dollars pour les trois pays les plus touchés par la crise: le Libéria, la Sierra Leone et la Guinée, y compris une intervention d'urgence 117 millions.
 L'intervention d'urgence $ 117,000,000 se repartit comme suit: 58 millions de dollars pour le Libéria, 34 millions de dollars pour la Sierra Leone et 25 millions pour la Guinée.
 La Banque prévoit également de renforcer les systèmes de santé et la prestation des services, y compris le soutien pour les soins cliniques, de réduire la mortalité de sorte que les personnes infectées aient l'espoir de survivre à la maladie, ce qui est une incitation à venir aux centres de santé. Selon la Banque, la majeure partie de ce fond d'urgence – soit 105 millions des 117 millions de dollars – est de l'argent «frais» à même du fond de réponse aux crises de l'IDA.
 Les 12 autres millions de dollars au financement d'urgence ont été réaffectés à la fin de Août 2014, en contrepartie des projets de santé existants au Libéria et en Sierra Leone (6 millions de dollars par pays). L'objectif étant de rendre cet argent immédiatement disponibles et de profiter de la capacité de mise en œuvre existant mis en place pour ces projets .
 La Banque Mondiale vient également d'approuver 6 millions de dollars à «usage immédiat» comme avance d'urgence pour la Guinée. Ces fonds seront transférés dans les jours à venir affirme l'institution dans son communiqué.
 Ces fonds seront utilisés pour payer les fournitures essentielles, les médicaments, les équipements de protection individuelle et des matériaux de contrôle de la prévention des infections, la formation des agents de santé, la prime de risque et de décès pour les travailleurs Ebola de la santé et des bénévoles, la recherche des contacts, véhicules, équipements de gestion des données et des porte-à campagne -Porte.
Le projet d'urgence de 105 millions sera présenté au Conseil d'administration du Groupe de la Banque mondiale le 16 Septembre 2014.
 Pour répondre aux besoins immédiats, la Banque a donc convenu avec les gouvernements que jusqu'à 40 pour cent (ou 42 millions de dollars) des fonds peuvent être décaissés rétroactivement pour financer les dépenses éligibles déjà engagées, telles que la prime de risque de travailleurs de la santé ou des activités mises en œuvre par les agences des Nations Unies.
 Ainsi apparemment contrairement aux affirmation du chef de l'état dans sa conférence sur Ebola hier, ce sera la Banque Mondiale et non le gouvernement guinéen qui offrent la prime aux personnel médical ayant succombé dans l'exercice de leur noble métier de sauver les vies.

Guineenews

Jeudi 11 Septembre 2014 - 11:52



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter