PRESSAFRIK.COM ,  L'info dans toute sa diversité



Ecartelé entre Benno et Manko, Bess Dou Niakk dans la tourmente

Le malaise couve au sein de Bess Dou Niakk après la décision prise en solo par Aliou Diack mandaté pour recueillir la proposition de la coalition de l’opposition, de signer la charte de Manko Taxawu Senegaal sans en avoir informé au préalable son parti, et en l’absence du pays de Serigne Mansour Sy Djamil.



Ecartelé entre Benno et Manko, Bess Dou Niakk dans la tourmente
Le parti Bess Dou Niakk est dans la tourmente depuis la décision de son mandataire de ratifier la charte de Manko Taxawu Senegaal. En effet, révèle L’As, ce dernier aurait signé avec empressement après sa rencontre avec les leaders de cette coalition, alors que Serigne Mansour Sy Djamil était absent du pays.

Selon nos confrères, tout est parti d’une audience que le chef de l’Etat Macky Sall, par ailleurs président de Benno bokk yaakaar avait accordé à M. Sy. Et lors des discussions qui tournaient autour du nombre de députés à accorder à Bess Du Niakk, les deux hommes ne sont pas tombés d’accord sur la proposition de deux parlementaires, l’un sur la liste nationale, et l'autre sur la liste de Dakar. Laquelle proposition est rejetée par le marabout-politicien.

Et, désireux de tirer le maximum pour son parti, Djamil a envoyé Aliou Diack, auprès de Malick Gackou, Idrissa Seck et Cie. Mais, en lieu et place de rendre compte à ses mandants, M. Diack a paraphé le document, engageant le parti alors que son chef était hors du pays.

Ce dernier et son parti, alors qu'un second rendez-vous était convenu avec le chef de l'Etat, se sont finalement rangés du côté de la coalition de l’opposition pour ne pas désavouer publiquement leur mandataire.

N’empêche, cette décision prise  ce mardi à l’issue d’une réunion houleuse, a fini d’installer une gêne entre camarades de Bess Dou Niakk, d’autant plus que certains des membres de cette formations abhorraient l'idée de figurer sur une même liste qu’un membre du Pds, en plus du fait que les discussions entamés avec le Président Sall devaient se poursuivre.

Ousmane Demba Kane

Mercredi 10 Mai 2017 - 13:48



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter