Economie-Développement: Plaidoyer pour une intégration sensible des marchés africains



Economie-Développement: Plaidoyer pour une intégration sensible des marchés africains
A l’occasion de la célébration du vingtième anniversaire de la réunification allemande (03 octobre 1990), la Fondation Konrad Adenauer a organisé, ce jeudi 28 octobre, un colloque pour réfléchir sur les enjeux de l’intégration économique allemande par rapport à l’intégration économique Européenne mais aussi par rapport à l’intégration économique des marchés africains.


Le représentant résidant de la FKA, Stefan Gehrold a invité les pays africains à suivre la méthode d’intégration des pays de l’Europe qui est une intégration, douce, sensible des marchés contrairement à son pays, l’Allemagne qui, pour lui, a eu une intégration rapide car dit-il, la «réunification allemande a été faite de façon très vite, hyper vite. Mais les conséquences n’étaient pas seulement négatives».


Pour les marchés africains, confie-t-il, «si on peut tirer une leçon je dirais une intégration sensible et lente des différentes marchés nationaux est préférable à une intégration qui sera faite très rapidement».


Pour sa part, l’ingénieur économiste de l’école polytechnique de Paris, Mamadou Lamine Diallo, en outre Président du Mouvement Tekki, a indiqué qu’«il faut étudier la démarche économique de l’Allemagne qui est intéressante, qui est fondée sur l’économie sociale de marché, qui est une économie de marché qui croit au marché mais également un marché qui est bordé par des valeurs».


Selon lui, en Afrique, nous croyons en des valeurs et il y en a qu’il faut garder, qu’il faut porter. Ces valeurs là doivent border nos économies.

Papa Mamadou Diéry Diallo

Jeudi 28 Octobre 2010 - 16:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter