Education-La situation s'aggrave: Le SUDES inscrit de nouvelles revendications et charge le gouvernement

Le système éducatif vers l'implosion. Après le Grand cadre, le Syndicat Autonome des Enseignants du Supérieur (SAES) et le Cadre Unitaire Syndicale des Enseignants du Moyen Secondaire (CUSEMS), le Syndicat Unitaire et Démocratique des Enseignants du Sénégal (SUDES) se signale. "Face aux tergiversations du gouvernement", sert l'organisation qui exige "l'ouverture dans les meilleurs délais de négociations sérieuses".



le Grand cadre, SAES et CUSEMS en grève totale ce jeudi, le SUDES se signale. Le Syndicat lance un préavis de grave. il l'a fait savoir dans un communiqué reçu à Pressafrik.com.  "Face aux tergiversations du Gouvernement quant à la matérialisation des points d’accord du protocole du 17 Février 2014, ce, en dépit des appels, mise en garde, préavis et actions de grève, le Sudes a été amené à déposer une plateforme revendicative assortie d’un préavis de grève le 27 Février 2015" rapporte le document.


Le SUDES exige ainsi  du Gouvernement l’ouverture dans les meilleurs délais, de négociations sérieuses autour de sa plateforme revendicative et exhorte ses militants (es) et les enseignants en général à la mobilisation soutenue pour qu’il en soit ainsi dans l’intérêt de l’école et des enseignants. Selon le syndicat, le Gouvernement porte l’entière responsabilité de la détérioration profonde du climat social dans le secteur public d’éducation. "Le dilatoire et le laxisme dans le traitement des revendications posées notamment la suppression des lenteurs administratives fortement préjudiciables à la carrière des enseignants mais aussi le manque d’ouverture et de disponibilité à la concertation franche et sincère dans l’esprit d’un dialogue social constructif de la part des Ministres, en sont les principales causes" indique le Sudes.


Ainsi, tout en mettant en exergue l’exigence de respect des accords de Février 2014, le SUDES a inscrit de nouvelles revendications tout aussi importantes et urgentes dans sa plateforme revendicative assortie d’un préavis de grève. Il s'agit de 13 points notamment la Revalorisation de la profession enseignante, la codification de la gestion démocratique du personnel enseignant ; préparation rigoureuse et organisation annuelle des commissions paritaires d’avancement des agents de la Fonction publique, Application de l’accord sur l’indemnité de correction au CFEE et à l’entrée en 6ème, création d’échelons dans la classe exceptionnelle.


 Il y a aussi la  revalorisation de la pension de retraite pour les enseignants-chercheurs de l’enseignement supérieur public ; l'extension de l’indemnité de double-flux aux enseignants des établissements d’enseignement franco-arabe ;assistance technique et subvention à toutes les mutuelles de santé prenant en charge des agents de la Fonction publique la défense et promotion de l’école et de l’Université publiques. Non sans oublier le   recrutement conséquent d’enseignants-chercheurs ;Construction et équipement d’infrastructures  universitaires et scolaires ;Arrêt de toute réduction des budgets d’établissements scolaires et universitaires ; Formation et équipement des enseignants pour l’usage des technologies de l’information et de la communication dans l’éducation (TICE) ;Application des ratios pour créer les conditions de réalisation de la qualité de l’éducation.


Se signalant depuis hier, le Grand cadre, le SAES ont décrété une grève totale ce jeudi. Le CUSEMS n'a pas tardé à rejoindre les rangs.


Jeudi 5 Mars 2015 - 14:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter