Effondrement d’immeubles : une bombe qui continue d’exploser

Les années se suivent et se ressemblent au Sénégal. Ou du moins en ce qui concerne l’effondrement des bâtiments. En effet l’effondrement de l’immeuble qui a fait deux morts à Thiaroye rappelle aux Dakarois de mauvais souvenirs qu’ils croyaient enfouis à tout jamais dans leur mémoire.



Effondrement d’immeubles : une bombe qui continue d’exploser
L’effondrement de l’immeuble de Thiaroye qui a fait deux morts vient relancer la question du respect des normes de sécurité au Sénégal. En effet, on se rappelle des paroles de Khalifa Sall en 2013, après l’effondrement d’un immeuble : «On ne peut pas continuer comme ça à égrener les morts chaque jour et à chaque occasion. Alors qu’on peut mener des actions de préventions. Il faut que dans ce pays on accepte de se dire la vérité quoi que ça nous coûte».

En septembre 2014, l’Agence de l’informatique de l’Etat avait déclaré que «93 pour cent des Sénégalais qui se lancent dans la construction optent pour l’informel en ne faisant pas appel à un architecte». Cette déclaration faisait suite à l’effondrement de plusieurs édifices parmi lesquels celui de Niarry Tally où deux sœurs ont perdu la vie, celui de la médina qui avait fait plusieurs blessés etc.

Ces effondrements n’épargnent aucun quartier de Dakar et de sa banlieue. Et le plus inquiétants est que l’effondrement des bâtiments ne concernent pas seulement les édifices qui ont duré mais même les nouveaux et ceux qui sont en construction menacent parfois de tomber. On se souvient de la dalle de la mosquée de Ouakam en construction et de l’immeuble dans le même quartier qui avait fait plusieurs blessés.

Ousmane Demba Kane

Jeudi 2 Avril 2015 - 14:47



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter