Effondrement d’un supermarché en Lettonie: les questions après le choc

La Lettonie vient de connaître la plus grande catastrophe de l’histoire de son pays, suite à l’effondrement du toit d’un supermarché de Riga, la capitale. Le bilan s’est encore alourdi, pour atteindre 51 morts. Le supermarché, situé dans un quartier-dortoir, était grand - 500 mètres carrés -, et la catastrophe s’est produite jeudi à 18h00, une heure de grande affluence. Deux raisons qui expliquent le nombre très important de victimes. La presse lettone revient sur les causes possibles de ce drame.



Des familles des victimes et disparus dans l'effondrement du toit d'un supermarché, jeudi 21 novembre, à Riga. REUTERS/Ints Kalnins
Des familles des victimes et disparus dans l'effondrement du toit d'un supermarché, jeudi 21 novembre, à Riga. REUTERS/Ints Kalnins

Tous les quotidiens de Riga ont le même titre ce matin : « Tragédie à Zolitude ». Le quartier-dortoir, où la catastrophe s’est produite. Avec, en Une, des images des décombres. Dans une Lettonie sous le choc, l’heure est surtout au questionnement, et pas encore, ou peu, à la polémique.
 

→ A (RE)LIRE : Lettonie: lourd bilan après l'effondrement du toit d'un supermarché à Riga
 

Toutes les causes possibles de l’accident sont scrutées. Une enquête est en cours. Pour le ministre letton de l’Intérieur, il y a clairement un « manquement au respect des normes ». Un jardin était en construction sur le toit de ce magasin ouvert en 2011 et qui avait reçu un prix d’architecture. Du matériel avait été récemment déchargé.
 

Trois pistes suivies par la police
 

La police privilégie, elle, trois pistes : la conception du bâtiment, les méthodes de construction et les travaux en cours. Pour l’expert indépendant, interrogé par le site d’informations Delfi, étant donné l’état du bâtiment actuellement, les réponses à ces questions seront longues à trouver. Le supermarché qui s’est effondré à Riga appartient à une chaîne de distribution lituanienne présente dans les trois pays baltes.
 

Et ce samedi, le quotidien lituanien Lietuvos Rytas  dénonce la relative lenteur de réaction de la direction du groupe et s’interroge : « S’agit-il d’un coup porté au prestige de l’enseigne ? »

Source : Rfi.fr
 


Dépéche

Samedi 23 Novembre 2013 - 10:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter