Egalité des chances: Macky Sall gâte les handicapés

Le président Macky Sall a souligné qu’un régime de gratuité sera appliqué en fonction des capacités financières en faveur des personnes vivant avec un handicap. Il a demandé au ministre de permettre à ces personnes qui ont été recensées dans la base de données et dont les certificats ont été acceptés aux médecins, de créer le lien entre la bources familiale et la carte d’égalité des chances. Le Président de la République, Macky Sall souhaite promouvoir l’égalité des chances pour favoriser le mérite, l’accès à l’éducation, à la formation et à l’emploi. A la santé et aux autres services sociaux de base, de sorte que personne ne soit marginalisé du seul fait de sa condition sociale. Il là souligné ce matin à la cérémonie officielle de lancement de la carte de l’égalité des chances en faveur des handicapés.



Le Président Macky Sall a la conviction très forte, que le handicap ne doit guerre être considéré comme une fatalité qui condamne à la marginalisation de façon définitive. Toute personne ayant surmonté son handicap pour offrir le meilleur de lui-même à la postérité dans tous les domaines d’activités humaines. Le chef de l’Etat est revenu sur le pour quoi une carte d’égalité des chances.

 «La solidarité qui l’inspire, est une valeur fondamentale dans nos cultures et traditions sociales. « Nit, nit moye garabam » littéralement, l’homme est le remède de l’homme. Cette phrase n’est pas veine, nous avons joint l’acte à la parole. Une carte d’égalité des chances parce que, nous sommes  une République. Et la République postule l’égalité de tous. Sans distinction d’origine, de naissance ou de conditions sociales ».

En effet, selon lui, « la République ne fait pas de discrimination entre ses citoyens. La carte d’égalité des chances, incarne non seulement la République,  mais aussi et surtout la République en acte. Elle est aussi en harmonie avec ma vision de développement solidaire, inclusive déjà traduite, par les bourses de solidarité familiale, et la couverture maladie universelle ».

Il ajoute: « il est en phase avec les piliers du Plan Sénégal émergent qui accorde une place centrale à la protection sociale et au renforcement du capital humain. Dans le cadre de l’équité et de la justice sociale. Voila, le sens et la finalité de la cérémonie qui nous réunit aujourd’hui. Nous voulons promouvoir l’égalité des chances pour favoriser le mérite, l’accès à l’éducation, à la formation, l’emploi,  la santé  et aux autres services sociaux de base. De sorte que personne ne soit marginalisée du seul fait de sa condition sociale ».

Le Président Macky Sall a aussi rappelé que cette cérémonie est l’aboutissement d’un processus qui a commence en 2012 avec la signature du décret d’application de la loi d’orientation sociale voté avant. « La cérémonie qui nous réunit aujourd’hui marque l’aboutissement d’un processus qui a commencé en 2012 avec la signature du décret d’application de la loi d’orientation sociale voté avant. Cette loi crée au niveau départemental des commissions techniques chargées d’instruire les demandes de cartes d’égalités des chances et la promotion de l’éducation spécialisée. C’est pourquoi son décret d’application a fait l’objet d’une large diffusion au près de l’administration territoriale dans les quatorze régions du Sénégal ».

Le chef de l’Etat s'est  réjoui en particulier de la diligence mise dans les activités relatives et la collecte, à l’examen, la validation et à l’enregistrement du dossier des cartes d’égalités des chances sur l’ensemble du territoire national en vu d’aboutir  a un système d’information et de gestion intégré.

Par ailleurs, Macky Sall a souligné qu’un régime de gratuité va être appliqué aux personnes qui  vivent avec un handicapé en fonction des capacités financières. "Ce nouvel instrument de solidarité nationale ouvre ainsi au bénéficiaire la possibilité d’accéder à des mutuelles de santé conformément au processus établi par l’agence de la CMU (Couverture Maladie Universelle), un régime de gratuité ou de semi gratuité leur sera appliqué en fonction des capacités financière". Le chef de l’Etat a demandé au ministre de la santé et de l’action sociale "d'octroyer une bourse familiale aux personnes vivant avec un handicap ». 



Jeudi 30 Avril 2015 - 16:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter