Egalité hommes-femmes: le gouvernement veut passer à la vitesse supérieure

La ministre des Droits des femmes, Najat Vallaud-Belkacem, qui était l'invitée du rendez-vous politique I-Télé-Europe 1-Le Monde, a dressé un premier bilan de l'application du décret de décembre 2012 qui sanctionne les entreprises ne favorisant pas l'égalité professionnelle entre les hommes et les femmes. Pour elle, il y a désormais « une épée de Damoclès au-dessus de la tête des entreprises ».



Les entreprises seraient de plus en plus nombreuses à adopter et à rendre public leur plan d'égalité professionnelle. DR
Les entreprises seraient de plus en plus nombreuses à adopter et à rendre public leur plan d'égalité professionnelle. DR

Les dispositions législatives et réglementaires prises depuis des décennies pour favoriser l'égalité entre les hommes et les femmes - notamment l'égalité des salaires dans les entreprises - n'ont eu qu'un succès relatif. Mais la ministre des Droits des femmes estime être cette fois passée à la vitesse supérieure.
 

Pour Najat Vallaud-Belkacem, «les pouvoirs publics sont responsables de n'avoir pas contrôlé avec suffisamment de vigilance la mise en oeuvre des législations. C'est la première chose à laquelle je me suis attaquée, et, depuis quelques mois nous avons - en gros - 500 entreprises qui ont été mises en demeure parce qu'elles ne respectaient pas leurs obligations législatives qui datent depuis plusieurs années en matière d'égalité professionnelle. »
 

« Epée de Damoclès »
 

Par ailleurs, la ministre française indique qu'il y a eu « cinq entreprises qui ont été sanctionnées financièrement, ce qui représente quand même des pénalités de plusieurs milliers d'euros à payer chaque mois jusqu'à ce qu'elles se mettent en conformité avec leurs obligations, donc ce n'est pas rien. » Il y a désormais, termine Mme Vallaud-Belkacem, « une épée de Damoclès qui n'est plus virtuelle au-dessus de la tête des entreprises. »   
 

Du coup, a encore souligné Najat Vallaud-Belkacem, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à adopter et à rendre public leur plan d'égalité professionnelle. Elles sont plus de 4 000 à l'avoir fait depuis le début de l'année 2012.

Source : Rfi.fr
 


Dépêche

Lundi 23 Décembre 2013 - 11:29



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter