Election de représentants au sein de l’UMS : la polémique enfle dans les rangs des magistrats



Election de représentants au sein de l’UMS : la polémique enfle dans les rangs des magistrats
L’élection de leurs représentants au sein du conseil supérieur de la magistrature (Csm) a fini d’installer le malaise en leur sein car certains d’entre eux n’arrivent pas avalé la pilule. C’est le cas du camp du juge et candidat Mame Ndiacko Ndiaye qui a été recalé, ce que ses souteneurs n’arrivent pas digérés. 
En fait, il se trouve que plusieurs de ses collègues avaient soutenus avoir voté pour son élection. Recalé le juge Ndiaye du tribunal de grande instance de Dakar, n’entend pas lâcher prise car il compte déposer un recours pour obtenir l’invalidation du choix des deux juges élus dans sa catégorie à savoir les magistrats Ibrahima  Hamidou Déme et Abass Yaya Wane.

En effet les proches du juge Mame Ndiacko Ndiaye récusent les huit (8) attribuées à ce dernier. Selon leur dire, au moins une vingtaine de magistrats avaient juré avoir voté pour lui, c’est pourquoi, ils ne comprennent pas que leur candidat n’obtient que huit (8) voix. Ils dénoncent par ailleurs un parfum de deal car ils soutiennent qu’il n’y a aucune traçabilité du dépouillement des bulletins de vote dans le bureau du président de la chambre d’accusation Gallo Syr Diagne et Gormack Tall par ailleurs avocat à la Cour d’appel de Dakar, renseigne "l'As". 

En réalité, le camp de Mame Ndiacko Ndiaye soupçonne certains de leurs collègues d’avoir sciemment écarté le juge qui dérange par son franc-parler. 
    
 

Khadim FALL

Samedi 16 Juillet 2016 - 09:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter