Elections 29 juin: « Le peuple a décidé de prendre ses destinées locales en mains », diaspora UCS



Elections 29 juin: « Le peuple a décidé de prendre ses destinées locales en mains », diaspora UCS
La Diaspora  de l’Union Centriste du Sénégal (UCS) après avoir suivi de près le processus électoral  à la course pour les municipalités régionales et départementales se réjouit de la bonne tenue des joutes sur l’ensemble du territoire nationale.  Aujourd’hui, selon eux, notre pays, le Sénégal, vient de démonter encore une fois, tout son potentiel dans le cadre d’organisation d’élection. «Surtout que ces joutes, une première dans l’histoire politique nationale (2700 listes) ne sont pas sans difficultés sur les choix, une fois à l’intérieur de l’isoloir.  Toutes ses ambigüités ont été surmontées même si des couacs avaient été relevés dans certains centres de vote ».
 

La Diaspora de l’UCS (France, Espagne, Norvège, Italie, Suède, Suisse, Balgique etc) remercie  « tous  les protagonistes politiques qui se sont mêlés à la course à Ziguinchor, mais surtout le président de l’USC, maire sortant et nouveau maire Abdoulaye Baldé, qui n’eût été son cœur, son calme, sa  campagne électorale devrait être sabotée par l’annonce d’une mise en demeure  du Procureur spécial de la Très politique Cour de Répression et de l’Enrichissement Illicite(CREI), Alioune Ndao ».
 
Aujourd’hui, « comme l’avait dit le président Abdoulaye Baldé, tête de la coalition Union pour le développement de Ziguinchor (UDZ/Kadiamor), que cette élection est un « référendum », le peuple Sénégalais vient de lui donner raison. Car, encore une fois, les sénégalais ont montré, et dans la paix, au chef de l’Etat Macky Sall que « Deuk-bi dafa Macky ». Autrement dit, le peuple a non seulement  exprimé toute son inquiétude  face à la gouvernance actuelle, mais il a surtout décidé de prendre ses destinées locales en mains ».
 
 
Dans cette voie, disent-ils, « les militants, sympathisants de l’(UCS), tous derrière le président Abdoulaye Baldé tête de liste de (UDZ/Kadiamor) n’ont pas raté la marche du train national à Ziguinchor et dans les départements. L’(UCS) de la Diaspora se réjouissant de ce qu’il considère comme un  non  évènement qu’est la réélection d’Abdoulaye Baldé  pour un second mandat, félicite tous les membres de la coalition(UDZ/Kadiamor), surtout, le président de l’(UCS) Abdoulaye Baldé ».
 

Forts de ce fait, « tous les membres de l’(UCS) d’Espagne, Italie, France, Suède, Norvège se sont joints à cette bataille, qui a été sans merci, dans la prière,   appellent toutefois à la sérénité et au travail pour une plus grande et grande massification du parti. Comme le président l’a confié dans la presse avec la victoire que ce « référendum », doit nous permettre de nous projeter vers 2017, la Diaspora de l’(UCS) appelle tous les membres à la mobilisation pour travailler dur et blinder le parti en direction de 2017 ».

 
En suivant la campagne électorale en prélude des locales du 29 juin, la Diaspora de l’(UCS)  a constaté avec leur chef de file, des tentatives sabotages, pour implanter un climat de tension électorale  à Ziguinchor. La Diaspora de l’(UCS) dénonce ce fait de la part de la Délégation du Directoire de campagne de Macky Sall, avec  à leur tête, Moutapha Diakhaté, Youssou Ndour etc. Une telle attitude est une première, à l’intérieur du salon d’honneur de l’aéroport de Ziguinchor.


Pour eux, « cet incident malheureux ne devrait pas se produire, d’autant que le président de l’(UCS), Abdoulaye Baldé comme il l’a dit, n’est pas quelqu’un de violent.  Si c’est par la violence qu’on gagne les élections, donc ce n’est pas la peine d’organiser des élections. Ce qu’il faudrait faire, c’est d’organiser des combats et que le meilleur gagne. Mais comme que dans une démocratie, seuls les suffrages qui comptent pour une élections, nous étions tous obligés, dans notre diversité politiques de nous soumettre à cette examen du vote  qui est précédé bien sûr par  les sciences de  séduction, communément appelé campagne électorale ».

 
Sinon, comment précise le coordonnateur de la diaspora de l’UCS, Amadou Diao, « comprenez-vous qu’en 2009, que personne n’entende   une quelconque violence entre le très respecté  et Honoraire maire de Ziguinchor Robert Sagna, pendant la campagne et durant sa défaite après la très hardie course pour la mairie qu’il avait perdu face à Abdoulaye Baldé. Pour nous, cette violence qui vient du camp des hôtes de Benoit Sambou  est tout simplement triste, malheureuse et déplorable. Car depuis Saint-Louis où ils ont commencé leur visite de soutien à Mansour Faye, tête de liste majoritaire de(BBY), personne ne les a attendus versé dans cette bassesse, encore moins à Linguère etc et pourquoi à Ziguinchor ?
 

« Nous espérons que cette grossièreté sera une énième, d’autant que le président Abdoulaye Baldé n’a jamais été connu dans  des comportements pareils, mieux, il se rendait à Dakar en tout bon papa, à la cérémonie de graduation de sa fille. Quoi de plus humain entre un enfant et son papa. Et c’est le moment choisi par le camp de Benoit Sambou et  Doudou KA pour se faire entendre négativement », indique le communiqué parvenu à Pressafrik.com.


Mercredi 2 Juillet 2014 - 18:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter