Elections Locales : la violence se généralise comme une trainée de poudre



Elections Locales : la violence se généralise comme une trainée de poudre
La violence électorale prend des proportions grandissantes. Quatre jours seulement après le démarrage de la campagne, les affrontements entre militants a pris le dessus sur les débats démocratiques. On ne parle plus que par les muscles et la barbarie dicte sa loi.

A Keur Massar, un jeune homme, militant de Rewmi a été agressé hier dans la nuit. Il a été gravement blessé à la tête d' le justificatif d'un certificat d'incapacité de 21 jours. Dans ce localité, le climat risque d'être explosif, car, elle a battu le record de participation du département de Pikine, avec 23 listes en jeux.

Du côté de Rufisque, la presse est devenue la cible favorite des nervis. Trois journalistes ont été victimes d'agression perpétrée par des hommes non encore identifiés qui accompagnent les différents candidats en lice. Ils ont été sévèrement battus.
Le domicile de la tête de liste de la coalition Tahawou Tenghethie, Djiby Samb a aussi reçu la visite de malfaiteurs qui ont tous saccagé. La violence n'est pas le seul apanage de la ville de Rufisque.

Comme une traînée de poudre, elle s'est étendue à Sangalkam. En effet, une manifestation de la coalition vision Rufisque/Sangalkam a été dispersé par des tirs d'armes a feux. Face à la presse hier, la tête de liste Bara Gueye indexe la sécurité du candidat Oumar Gueye de la coalition Benno Bokk Yaakaar.


Mercredi 18 Juin 2014 - 11:43



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter