Elections en Israël: les Palestiniens espèrent le dégel des taxes

Le conflit israélo-palestinien a été le grand absent de la campagne en Israël. En Cisjordanie, ce qui intéresse le plus les Palestiniens, c'est de savoir si le prochain gouvernement israélien dégèlera les taxes palestiniennes. Depuis le début de l'année, Israël bloque près d'un demi-milliard de dollars destinés à l'Autorité palestinienne. Conséquence : les salaires des fonctionnaires ne sont plus versés en totalité et c'est toute l'économie qui souffre.



Dimitri Rafeedi travaille au ministère de l'Education nationale. Comme les 180 000 fonctionnaires de l'Autorité palestinienne, depuis le début de l'année, il ne perçoit plus que 60% de son salaire. Un problème pour lui et sa famille. Il confie :
«Déjà que 100% de mon salaire me suffit à peine, cela pose problème à tout le monde. Certains n'arrivent même plus à acheter les produits de base comme la nourriture et des vêtements. On espère qu'avec l'élection, le prochain Premier ministre après Netanyahu changera les choses. Nous, on souhaite juste vivre normalement comme ailleurs dans le monde».

Sa petite épicerie est étonnamment vide. Marwan Naim subit le gel des taxes
 autant que les autres commerçants de Cisjordanie. Il redoute que les élections israéliennes ne changent pas vraiment la donne :

« Cela a des conséquences pas seulement sur mon commerce mais sur toute l'économie. Le problème ne sera pas résolu par l'élection. Israël ne veut pas de solution, ils ne veulent pas négocier avec nous. Donc nous souffrons des mauvaises décisions qui sont prises. »

Sous couvert d'anonymat, un responsable palestinien estime pourtant qu'une victoire de l'actuel Premier ministre pourrait être une bonne chose pour les Palestiniens. Nous pourrions poursuivre nos campagnes à la Cour pénale internationale (CPI) et à l'ONU, confie t-il.


rfi.fr

Mardi 17 Mars 2015 - 14:41



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter