Elections législatives : Me El Hadj Diouf dit non à la majorité

Pour la prochaine Assemblée nationale, Me El Hadj Diouf n’entend pas qu’il y ait majorité pour échapper à la même situation que sous l’ère Abdoulaye Wade. Pour éviter des dérèglements de la Constitution, le député du Parti pour le Travail et le Peuple (PTP) plaide pour une Assemblée plurielle en vue des législatives prévues pour le 1er juillet prochain.



Elections législatives : Me El Hadj Diouf dit non à la majorité
Me El Hadj Diouf qui semble parler en connaissance de cause « avec le groupe parlementaire de Doudou Wade et d’Abdoulaye Wade » renseigne que « c’est une dépendance totale et chronique de l’institution parlementaire vis-à-vis de l’exécutif, et cela tue la représentation nationale et l’Assemblée nationale ».


Joint par la RFM, « cela dérègle le fonctionnement de nos institutions parce qu’en ce moment-là on ne peut plus parler de séparation des pouvoirs », explique l’avocat qui invite toutefois à ce que « toutes les cloches, toutes les chapelles, toutes les obédiences, tous les partis soient représentés pour qu’il n’y ait aucune majorité d’un camp ou d’un autre ». « Que ça soit une Assemblée plurielle », souhaite-t-il.


Jeudi 19 Avril 2012 - 15:22




1.Posté par Jappo le 20/04/2012 10:21
Lorsque dans la coalition du Président, des hommes responsables et d'un niveau intellectuel consommé sont investis, ils pourront, une fois élus, jouer le véritable rôle qu'on attend d'un député du peuple.
Le choix des hommes appelés à parler demain au nom du peuple, est déterminant pour rompre avec le douloureux passé que notre pays a connu sous Wade.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter