Elections locales-Abdoulaye Daouda Diallo (APR) à l’intérieur peu avant les échéances : allié, opposition et société civile craignent le pire



Elections locales-Abdoulaye Daouda Diallo (APR) à l’intérieur peu avant les échéances : allié, opposition et société civile craignent le pire

Pour les prochaines élections locales qui pointent à l’horizon mars 2014 surtout avec  la promotion d’Abdoulaye Daouda Diallo, responsable de l’Alliance pour la République (APR) au ministère de l’intérieur, ça sent la « fraude à grande échelle » selon le responsable libéral et avocat de Karim dans le cadre de la traque des biens mal acquis, Amadou Sall qui dénonce.

« Nous sommes à quelques mois des élections locales et on nous amène quelqu’un dont on dit qu’il est encarté de l’APR alors que tout le monde sait qu’aujourd’hui les élections à venir ont un enjeu capital. On a peur que tout cela se termine dans une pagaille qui permettrait des fraudes à grande échelle alors que les élections dans ce pays ont toujours eu lieu dans la transparence ».

Des craintes du Parti Démocratique Sénégalais (PDS) que partage l’allié dans le cadre de la coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY), Mamadou Ndoye de la Ligue Démocratique (LD) qui ne fait pas du tout confiance au successeur du général Pathé Seck.
« S’il est partisan, c’est une source de soupçons », souligne-t-il sur les colonnes du journal « le populaire » où le coordonnateur du M23, Mamadou Mbodj appelle à la « vigilance » et à l’ « exigence » pour une « bonne marche du processus électoral » même si selon lui, « nous avons vu des exemples avec Ousmane Ngom et les autres qui ont été ministres de l’Intérieur et militants d’un parti et avec qui les élections  se sont bien passées ».


Mercredi 4 Septembre 2013 - 13:30



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter